Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

DVD

MARY POPPINS

de Robert Stevenson
Par Nicolas VILLODRE

SYNOPSIS : Rien ne va plus dans la famille Banks. La nurse vient de donner ses huit jours. Et ni Mr. Banks, banquier affaire, ni son épouse, suffragette active ne peuvent s’occuper des enfants Jane et Michaël. Les enfants passent une annonce tout à fait fantaisiste pour trouver une nouvelle nurse. C’est Mary Poppins qui répond et apparaît dès le lendemain, portée par le vent d’est. Elle entraîne aussitôt les enfants dans son univers merveilleux. Un des plus célèbres films de la production Disney.



POINT DE VUE

Il semble que le concept de nurse, comme celui de la jeune fille au pair, soient apparus en Angleterre à la fin du XIXe siècle. C’est précisément dans un des quartiers huppés de la capitale britannique que se situe, autour de 1900, l’action de ce film produit par Walt Disney en 1964, réalisé par Robert Stevenson et basé sur le livre écrit par Pamela Lyndon Travers en 1934 : Mary Poppins.

M. George Banks (David Tomlinson) qui, comme son nom l’indique, est banquier et son épouse, Winifred (Glynis Johns), une femme à la page faisant partie du mouvement féministe des suffragettes, n’ont pas beaucoup de temps à consacrer à leurs enfants, Jane (Karen Dotrice) et Michael (Matthew Garber). Ils cherchent à recruter une nouvelle nurse, la précédente ayant démissionné. Mary Poppins (Julie Andrews) se présente et obtient le poste. Avec l’aide de son ami dessinateur Bert (Dick Van Dyke), Mary Poppins, un peu magicienne sur les bords, change le gris du quotidien londonien en un univers enchanté, pur et coloré destiné aux enfants, qui est celui du peintre - et sans doute celui de Disney lui-même, représenté dans le film sous les traits de Dick Van Dyke.

Les chorégraphes du film, Marc Breaux et Dee Dee Wood, rejoignirent l’équipe expérimentée de dessinateurs, techniciens et créateurs d’effets spéciaux installée à demeure au Studio Disney de Burbank. La sortie du film en salle fut un véritable triomphe. La réussite de Mary Poppins tient au choix des acteurs et à la qualité des chansons écrites par Richard M. et Robert B. Sherman : « Spoonful of Sugar », « Feed the Birds », « Jolly Holiday », « Sister Suffragette », « The Life I Lead », « Step in Time », « Supercalifragilisticexpialidocious », « Let’s Go Fly a Kite », etc. Le film remporta cinq oscars dont celui de la meilleure actrice qui revint à Julie Andrews. Actrice au nez retroussé, spirituelle et sensible dans Mary Poppins, elle se révélera ambiguë et sensuelle dans Victor Victoria (1982), une des dernières grandes comédies du genre musical que réalisa son mari Blake Edwards. Julie Andrews joue également dans deux films musicaux, aujourd’hui un peu oubliés, dus au metteur en scène de West Side Story, Robert Wise : The Sound of Music (1965) et Star ! (1968).