Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

DVD

ALLEZ COUCHER AILLEURS !

de Howard Hawks
Par François JUSTAMAND

SYNOPSIS : Le capitaine français Henri Rochard tombe amoureux de la lieutenant américaine Catherine Gates. On est 1945 et la romance pourrait être parfaite... si les règlements militaires n’étaient pas aussi absurdes ! Notre capitaine n’a plus qu’une solution pour pouvoir passer la nuit auprès de sa chère et tendre : se déguiser en femme...



POINT DE VUE

Ce film de 1949 marque l’avant dernière collaboration entre Cary Grant et son réalisateur fétiche, Howard Hawks, et leur premier film pour la Twentieth Century Fox. Ils se retrouveront trois ans plus tard pour Chérie, je me sens rajeunir.

Les deux hommes se connaissent bien puisque Hawks a déjà dirigé l’acteur anglais dans L’impossible monsieur Bébé (1938), Seuls les anges ont des ailes (1939) et La Dame du vendredi (1940). Dans Allez couchez ailleurs, Hawks va pousser Cary Grant dans ses derniers retranchements : se travestir en femme !

Les comédiens du doublage

Comédien réputé au théâtre, Jean Davy était aussi une « vedette » incontournable du doublage (voir interview). Il a prêté sa voix à la plupart des stars de l’âge d’or du cinéma américain : Gary Cooper dans Les Trois lanciers du bengale (1935), Bing Crosby dans Les Cloches de Saint-Marie (1945), Errol Flynn dans Les Aventures de Don Juan (1948), Ray Milland dans La Grande Horloge (1948)... Et, à Cary Grant dans Gunga Din (1939), Nuit et jour (1946), La Main au collet (1955), Orgueil et passion (1957), Indiscret (1958), La Péniche du bonheur (1958), Opération Jupons (1959)... et, bien sûr, dans Allez coucher ailleurs !

Autre vétérante du doublage, Lita Recio prête sa voix à Ann Sheridan dans le film de Hawks. Habitué aux rôles flamboyants, cette comédienne a commencé la synchro dans le film MGM, L’oiseau du paradis (sortie USA en 1932) pour lequel elle doublait Dolorès Del Rio. Elle a aussi prêté sa voix à Ginger Rogers dans Le Danseur du dessus (1935), Claire Trevor dans La Chevauchée fantastique (1939), Elsa Lanchester dans La Grande Horloge (1948) et à deux stars qui lui « collaient » à merveille : Barbara Stanwick et Marlene Dietrich. Elle a doublé la première dans Raccrochez, c’est une erreur (1948) et la seconde dans l’excellent Témoin à charge (1958), deux bons films parmi tant d’autres.