Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

DVD & LIVRE

SERGE DANEY
de Boutang & Rabourdin

LA VIE NOUVELLE
dirigé par
Nicole Brenez

Par Cécile GIRAUD

Serge Daney, Itinéraire d’un Ciné-Fils : Interview-portrait de Serge Daney par Régis Debray en trois parties, "Le temps des Cahiers", "Des Cahiers à Libération", "Le regard du zappeur", un film de Pierre-André Boutang et Dominique Rabourdin.

La Vie Nouvelle, nouvelle vision : ouvrage coordonné par Nicole Brenez, recueil de textes parus lors de la sortie du film La Vie Nouvelle de Philippe Grandrieux.



DES ANGOISSES D’UNE JEUNE CRITIQUE

L’édition d’un portrait de Serge Daney en DVD aux Editions Montparnasse et d’un recueil de textes sur le film La Vie Nouvelle de Philippe Grandrieux chez Léo Scheer révèlent une angoisse latente, disent tout haut en espérant le réfuter ce que tout le monde pense tout bas : la critique est morte. Daney, immortalisé sur la couverture du DVD sous sa grande casquette, les yeux cachés sous les reflets de ses lunettes, les bras croisés, est toujours le gourou de la jeune (et moins jeune) critique, un modèle, mais un modèle perdu et non-reproductible.

Dans Itinéraire d’un ciné-fils, il s’interroge sur ce qu’est être cinéphile. Cinéphile, c’est une seconde nature, c’est comme être homosexuel, c’est comme être écrivain. C’est aussi un art. Le cinéma a irrigué son enfance, comme, il semblerait, tous nos maîtres. Tous ont été irrémédiablement marqués par les séances de ciné-club, par des images volées par leurs trop jeunes yeux. Le cinéphile, celui de la génération de Serge Daney, en fait, c’est un romantique, une âme qui se damnerait pour le cinéma. Et tout comme le vrai romantique, le cinéphile ne peut se réjouir du sort futur réservé à sa passion. Il est hanté par une vision morbide (et peut-être même mortifère) qui lui fait croire qu’après lui restera le néant. Ainsi, Serge Daney nous dit “il n’y a plus de critique de cinéma” , “avant, il y avait une envie de transmettre”.