Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

MISATO KAKIZAKI-RAILLARD ET
SORAYA AOUIDAD

Traductrices et adaptatrices de sous-titres
Entretien réalisé à Paris
le 9 mars 2005
Par Mélanie COCHETEUX

Misato Kakizaki-Raillard et son amie Soraya Aouidad ont récemment travaillé ensemble sur la série d’animation japonaise La Légende des Douze Royaumes. Misato Kakizaki-Raillard, au départ traductrice de mangas, a commencé il y a 3 ans à faire des sous-titres pour des films et dessins animés. Soraya Aouidad a elle commencé à faire du sous-titrage, après avoir travaillé 4 ans dans la production de films. Toutes deux nous parlent ici de leur expérience, de la technique spécifique du sous-titrage et des problèmes que l’on rencontre aujourd’hui dans la profession.



Objectif Cinéma : Pourquoi avoir choisi ce métier ? Quel a été votre parcours ?

Misato Kakizaki-Raillard : Je suis venue à la traduction français / japonais parce que je suis japonaise, mais je suis née en France, c’est donc naturellement que j’ai cette double culture, et j’ai suivi une double scolarité. J’ai quand même fait japonais aux Langues Orientales. J’ai commencé par faire de la traduction de mangas, du japonais au français, là je travaille depuis à peu près 8 ans avec les éditions Kana, et plus récemment je fais du sous-titrage de dessins animés.

Soraya Aouidad : Lors de mes études en hypokhâgne, je savais que je ne voulais pas être prof, et j’adorais les langues et le cinéma, donc je me suis dit que je ferai du sous-titrage et c’est ce que j’ai fait ! J’ai un DEA d’anglais, et je n’ai pas de spécialisation, à part les mémoires que j’ai écrits. Par exemple dans le cadre du DEA j’ai écrit un mémoire sur les films de Spike Lee. J’ai travaillé pendant 4 ans pour des boîtes de production, et dans ce cadre j’ai traduit des films, et puis j’ai commencé à envoyer des CV.

Objectif Cinéma : Sur quoi avez vous travaillé ?

Misato Kakizaki-Raillard : Moi je n’ai pas fait beaucoup de sous-titrages, j’ai surtout fait des traductions papier. En sous-titrage j’ai fait un film, Le Labyrinthe des rêves (de Sogo Ishii), qui a été diffusé sur Arte en 2003. Mais là on a travaillé avec Soraya sur La Légende des Douze Royaumes (Juuni Kokki réalisé par Kobayashi Tsuneo, d’après les romans de Fuyumi Ono), une série de 45 épisodes, qui va paraître en coffret DVD chez Kaze animations. C’est une série fleuve, qui a d’abord été un best-seller au Japon et qui a en fait été adapté à l’écran en animation. Sinon j’ai également fait de la relecture de doublage, de la vérification, notamment pour 2046 (Wong Kar Wai), pour les passages en japonais, et pour Mes voisins les Yamada (Isao Takahata) et Zatôichi (Takeshi Kitano).

Soraya Aouidad : J’ai traduit une cinquantaine de documentaires pour la 5ème, sinon j’ai fait le coffret DVD de Amicalement Vôtre, et on a fait La légende des Douze Royaumes avec Misato, du japonais vers le français. L’année dernière j’ai traduit un film sorti au cinéma qui s’appelle 800 balles, de Alex de la Iglesia, et dernièrement un film qui va passer sur Arte, un documentaire intitulé Lâche-moi, j’ai 51 frères et sœurs. Les années précédentes, j’ai traduit pour le Festival de Berlin Swing de Tony Gatlif du français vers l’anglais, une quarantaine d’épisodes de la série culte I love Lucy pour Téva, une vingtaine de documentaires du français vers l’espagnol, dont le fameux La sociologie est un sport de combat, de Pierre Carles, divers films pour Canal+, TF1 Vidéo, Arte ou encore le Festival de Cannes. J’ai supervisé la qualité des traductions lors du festival "Vue sur les Docs" de Marseille. En tout j’ai dû traduire environ 150 films, en anglais et espagnol... et japonais ! (rires)