Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

DVD

KING KONG 1933

Collector
de Merian C. Cooper et Ernest B. Schoedsack
Par François JUSTAMAND
Remerciements à Pascal Laffitte,
Yvan Foucart, Laurent Girard
et aux Archives
de L’Union des Artistes

Qui ne connaît pas l’histoire de King Kong : ce singe gigantesque épris d’une jeune femme blonde, enlevé de sa jungle natal et qui périra sous les balles d’avions de chasse au sommet de l’Empire State Building pour finalement s’écraser à son pied. Plus de 72 ans après sa sortie, ce chef-d’œuvre du cinéma n’a rien perdu de son pouvoir émotionnel. Les Editions Montparnasse nous en présentent, en DVD, une version restaurée et agrémentée de nombreux suppléments.



LE COFFRET DVD COLLECTOR

Le DVD Collector King Kong 1933 compte deux disques comme cela se fait couramment. Le premier DVD comporte le film en VO uniquement. En effet, sa durée est de 95 mn contre 10 minutes de moins pour la copie française, présente sur le deuxième disque. Pendant longtemps, King Kong ne fut dans sa version intégrale ni en France, ni aux Etats-Unis. Lors de sa sortie en Paris le 16 septembre 1933, le film avait été tronqué de sa première bobine, celle où l’on voit la blonde Ann Darrow (Fay Wray), actrice au chômage, errer dans les rues de New York. Elle tente de voler une pomme à un étalage et est prise sur le fait. Carl Denham la tire de ce mauvais pas et lui propose un rôle dans son film. Ces scènes ont été rétablies depuis la ressortie du film en 1965.

Sur ce même disque, on trouve également le film Le Fils de Kong (1933). Cette suite directe réalisée par les mêmes réalisateurs est sorti peu de temps après King Kong. Comme il était presque impossible pour Schoedsack et Cooper de réiterer le même grandiose, ils prirent le biais de traiter leur nouveau film sous un angle plus humoristique. En effet, Kong Junior est une bête plutôt gentille et même assez drôle lorsqu’il essaie d’imiter les gestes de ses visiteurs humains. En plus, contrairement à son père, lui n’est pas du tout épris de l’héroïne Hilda (Helen Mack) car ce n’est qu’un gigantesque bébé gorille mais qui sait, tout de même, se battre avec d’autres animaux féroces à l’occasion. Ce film au budget plus restreint (250 000 dollars contre 650 000 dollars, officiellement, pour King Kong) a bien marché lors de sa sortie en Amérique. Les Parisiens n’ont pu le découvrir qu’en 1970 au Studio de l’Etoile.

Le deuxième DVD présente King Kong et moi, un entretien avec le réalisateur Joe Dante. Il nous parle, avec bonne humeur, de sa découverte, lorsqu’il était encore enfant, de King Kong à la télévision américaine mais aussi du Hollywood de la grande époque avec ses grands Studios, dont la RKO...

En autres suppléments, on trouve aussi Le film qui a changé ma vie : le témoignage du maître des effets spéciaux, Ray Harryhausen. Il nous dévoile les secrets de la « stop motion » (animation image par image) du film et nous raconte son travail avec Willis O’Brien (créateur des effets spéciaux de King Kong) en 1949 sur Monsieur Joe : l’histoire d’un gorille géant, élevé en Afrique par une petite fille blonde...

Derniers suppléments à signaler : Une fable cinématographique, une analyse du film par Suzanne Liandra-Guigues, spécialiste du cinéma fantastique mais aussi un module sur la restauration de ce King Kong en DVD Collector ainsi que la bande-annonce originale.