C’est avec tristesse que nous avons eu la confirmation le week-end dernier du décès de Paula Dehelly, partie ce lundi 24 mars à l’âge de 91 ans.
Née le 11 février 1917 à Paris, elle suivit les cours du grand Louis Jouvet. Les notes du maître prises lors de ces leçons d’art dramatique inspireront d’ailleurs la pièce Elvire-Jouvet 40 de Brigitte Jacques, dans laquelle Maria de Medeiros interprétait le rôle de l’élève Paula Dehelly.
Elle était, dans sa jeunesse, promise à une belle carrière, hélas mise à mal à cause de la guerre, puisqu’étant juive, elle dût quitter la capitale.
Pour le théâtre, elle créa le rôle d’Olga dans Les mains sales de Sartre, aux côtés de François Périer et d’André Luguet. Sa carrière au cinéma fût plutôt discrète et lui offrit souvent des rôles de bourgeoises ou de religieuses.

En revanche, elle eut une grande carrière dans le doublage. Comme elle nous l’avait confié il y a quelques années, elle doublait à l’époque de l’ « âge d’or » du cinéma pas moins de quinze grandes vedettes féminines. Citons pèle-mêle :

Jean Arthur dans Seuls les anges ont des ailes (1939)
Hedy Lamarr dans La fièvre du pétrole (1940)
Ingrid Bergman dans Docteur Jekyll et Mister Hyde (1941), Hantise (1944), Les Cloches de Sainte-Marie (1945), Les Enchaînés (1946)
Katharine Hepburn dans Lame de fond (1946), Madame porte la culotte (1949), et dans la plupart des films avec Spencer Tracy
Alida Valli dans Le Troisième Homme (1949)
Viveca Lindfors dans Les contrebandiers de Moonfleet (1955)
Deborah Kerr dans Casino Royale (1967)

Depuis de nombreuses années, elle était la voix de l’actrice Angela Lansbury dans la série policière Arabesque (Murder she wrote en VO). Un des seuls rôles qu’elle continuait encore à doubler…

(Remerciements à François Justamand et Jacques Ciron)