samedi 31 mai 2008

PAULE EMANUELE RETROUVE LAUREN BACALL

C'est en mars dernier, dans un studio de Clichy, que la comédienne Paule Emanuèle a retrouvé au doublage la grande Lauren Bacall pour un film de Paul Schrader intitulé The Walker avec Woody Harrelson, Kristin Scott Thomas et Ned Beattty.
Ce film raconte l'histoire d'un gigolo qui se retrouve impliqué dans une enquête sur un meurtre commis dans le cercle fermé des épouses d'hommes influents.
Pour la petite histoire, Paule Emanuèle a souvent prêté sa voix à l'actrice américaine, veuve d'Humphrey Bogart, notamment dans Détective privé (1966) avec Paul Newman ou dans Leçons de séduction (1966) avec Barbra Steisand.

mercredi 28 mai 2008

SOUVENIRS DE DOUBLAGES (PARTIE 3/8)

De studios en studios je connus de nombreux « directeurs artistiques » ; parfois des acteurs reconvertis dans cet emploi (contraignant) qui demande non seulement de diriger, mais auparavant de préparer le plan de travail et de décider d’un casting, de concert avec le patron de la société. Je devins familier à pas mal d’employeurs et je commençai à beaucoup travailler.
Parmi ceux qui me furent chers : Richard Heinz, qui m’a souvent fait confiance en me distribuant sur des stars : Marlon Brando, Richard Harris, James Mason, Rod Steiger, etc. C’était un plaisir de travailler avec lui. Il a disparu il y a maintenant plusieurs années mais je pense souvent à lui. Jacques Barclay, ami depuis tant de temps. Même si nous avons moins l’occasion de nous voir, l’amitié demeure. Et Jacqueline Porel, première épouse de François Perier, qui apportait à la direction son beau talent de comédienne.

L’ambiance sur les « audis » était agréable. J’y rencontrai des camarades « vedettes de la synchro », comme on disait. Bons comédiens, mais qui avaient préféré se consacrer exclusivement à cette discipline, plus rémunératrice et surtout plus régulière que le théâtre. Ils étaient capables d’abandonner la scène, de renoncer à une proposition de pièce, de crainte de perdre leur prérogative sur le doublage de tel ou tel acteur pour lesquels ils n’auraient pas été libres. C’était leur choix. Moi je le regrettais pour eux, mais ils restaient de bons amis, comme surtout Jean-Claude Michel et sa femme Polka, que nous aimions retrouver en vacances. Avec aussi Jacques Deschamps, Jacques Thébault, René Arrieu (qui était quand même Sociétaire du Français). Ils étaient les voix de : Sean Connery, Clint Eastwood, Steve Mac Queen, Henry Fonda… et tant d’autres !

Pour ma part j’ai eu, je l’ai dit, Brando à qui j’ai été fidèle jusqu’à …sa mort. Steiger, Mason, Harris, Howard, mais encore Alberto Sordi (L’Argent de la vieille), le Japonais Toshiro Mifuné (Soleil rouge) etc…etc…Et celui qu’avec Brando, j’ai eu le plus de plaisir à doubler dans une excellente série Anglaise, John Thaw, plus connu du public sous le nom « d’Inspecteur Morse ». (A suivre) (Textes écrits par William et Marie-Aimée Sabatier. Tous droits réservés)

mardi 27 mai 2008

INDIANA JONES RENCONTRE LE TROISIEME TYPE

Suite à la sortie au cinéma d'Indiana Jones 4 (film très divertissant mais avec une intrigue sans surprises réelles, et une fin un peu "too much" à notre goût), la rédaction de La Gazette du doublage a eu l'honneur de s'entretenir ce jour (26 mai) avec la voix française attitrée de Harrison Ford, le grand Richard Darbois en personne. Il nous a parlé des conditions de travail sur ce doublage en comparaison d'Indy III, nous a dit pourquoi il n'a pas fait la version québecoise (à ce titre, il dément les informations du Journal de Montréal), ce qu'il pense des anciens films de la saga, ses impressions de spectateur lorsqu'il a vu le film en salle il y a quelques jours...
Une interview à découvrir prochainement dans nos colonnes.

En attendant, pour vous faire patienter, nous vous présentons le carton de doublage de ce film. A part la prestation vocale impeccable de Richard Darbois, signalons la qualité de l'interprétation des autres comédiens et notamment celle de Martine Irzenski. Elle double avec un accent slave Cate Blanchett qui joue la méchante du film, une espionne russe. Cela la change du personnage interprété par Sarah Jessica Parker dans Sex and the city !

Notons également que Karen Allen, qui était doublée par Annie Sinigalia dans Les Aventuriers de l'Arche perdue, a ici la voix de Frédérique Tirmont. Un bon choix de remplacement. Parmi les rôles plus secondaires, il est agréable d'entendre de "vieux routiers du doublage" comme Bernard Dhéran, Marc Cassot (il prêtait déjà sa voix à Belloq, le méchant du premier épisode) ou encore Jean-Pierre Leroux qui apportent tout leur talent et leur timbre familier à cette très bonne version française signée par Jean-Philippe Puymartin (accessoirement, la voix française de Tom Hanks).

Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal
Société de doublage : Cinéphase
Direction artistique : Jean-Philippe Puymartin
Adaptation française : Christian Dura
Supervision du doublage : Claudia Gvirtzman-Dichter

Avec les voix de :
Indiana Jones : Richard Darbois (Harrison Ford)
Irina Spalko : Martine Irzenski (Cate Blanchett)
Mutt Williams : Alexis Tomassian (Shia LaBeouf)
Marion Ravenwood : Frédérique Tirmont (Karen Allen)
Mac : Patrick Bethune (Ray Winstone)
Professeur Oxley : Jean-Pierre Leroux (John Hurt)
Stanforth : Bernard Dhéran (Jim Broadbent)
Général Ross : Marc Cassot (Alan Dale)

lundi 26 mai 2008

ACTUALITE DE JACQUES CIRON

Pour notre plus grand bonheur, notre ami Jacques Ciron, qui a fêté ce mois-ci ses quatre-vingts ans, a une actualité toujours aussi chargée. Après avoir tourné il y a peu dans le téléfilm La mort n’oublie personne de Laurent Heynemann (qui l’avait déjà dirigé dans des épisodes de Maigret, et, plus récemment, dans un téléfilm sur René Bousquet), il tourne en ce moment même dans quelques épisodes de la série Plus belle la vie, au côté de la grande Colette Renard. Un rôle à la fois pittoresque et émouvant.

Concernant le théâtre, notons qu’il reprendra, dans le cadre du Festival d’Anjou, le mardi 10 juin au Château du Plessis-Macé (21h30), L’Ingénu (d’après Voltaire), qui a obtenu un joli succès critique à Paris, et que nous vous recommandons.

Il continue par ailleurs à faire du doublage. Récemment, il a doublé un téléfilm pour Mediadub (Die Rosenkönigin, avec Maximilien Schell).