mercredi 11 juin 2008

SOUVENIRS DE DOUBLAGES (PARTIE 5/8)

Je ne sais rien depuis longtemps de Guy Piérauld. Il était pourvu d’une voix au timbre un peu fêlé, ce qui aurait été pour beaucoup un handicap rédhibitoire, mais qui lui avait ouvert tout grand le doublage des dessins animés, où il faisait merveille. À une époque, il était la voix de « Kiri le Clown » dans une série d’animation dont les enfants raffolaient ; le mien, cinq ans alors, tout particulièrement. Il accourait dès qu’il entendait le jingle de l’émission. C’était un enfant mince, pour ne pas dire maigre, qu’on avait le plus grand mal à faire manger, ce qui ne manquait pas de nous inquiéter. Un jour que je rencontrai Guy Piérauld dans un couloir de la Télé, il me vint une idée. Je l’entraînai au bar et lui en fit part : je lui demandai d’appeler Jean-Michel, de lui faire la morale, et de l’inciter à manger.

Il le fit le soir même - l’effet fut immédiat. Quand le petit entendit la voix de Guy au téléphone, il ouvrit grand ses yeux et ses oreilles :
- Il faut que tu manges, sans ça, Kiri ne sera pas content.
- Oui Kiri…
- Je te vois, tu sais, quand je suis dans la Télévision.
- Oui Kiri…
- À bientôt Titou, et surtout mange bien ta soupe
- Oui Kiri, je t’aime Kiri, je t’aime…

Guy en avait été tout ému, me dit-il plus tard. Et nous étions bien contents. Titou se mit à manger de la soupe. Il a plus de quarante ans, en mange toujours, et mesure 1 mètre 93 !

Je referme ici la parenthèse pour revenir un peu vers les studios. J’y ai vu défiler quelques débutants, parmi lesquels une toute jeune fille. Son père Maurice Dorléac, était d’ailleurs le directeur artistique des doublages de la Paramount. Elle prit plus tard le nom de Catherine Deneuve. À la même époque un jeune homme très doué, qui s’éloigna assez vite des audis de synchro, mais pas des studios: Gérard Depardieu. Pierre Arditi également. Ceux là commençaient par où d’autres finissent. Comme quoi la synchro mène à tout, à condition de pouvoir en sortir… (A suivre) (Textes écrits par William et Marie-Aimée Sabatier. Tous droits réservés)

Décès de Guy Marly

Le chanteur/acteur Guy Marly nous a quittés à l'âge de 87 ans, en janvier dernier...
Il avait tourné des seconds rôles dans une cinquantaine de films et téléfilms dont Coplan Fx 18 casse tout (1965), les Rois maudits (1972) mais a été surtout une vedette de la chanson dans les années 40 et 50. Il a notamment interprété Petite Suzon (1947),Cent pour cent écrite par Loulou Gasté en 1950...
Côté doublage, peu de renseignements sur lui si ce n'est qu'il a participé à celui de Mary Poppins (1964) effectué par la Société parisienne de sonorisation (SPS) pour laquelle il a dû souvent travailler dans les années 60.
Encore un artiste de talent qui nous quitte sans hommage médiatique...