Cela fait 10 ans déjà (le 10/12) que Jean-Claude Michel nous a quittés à l'âge de 74 ans. Cet irremplaçable comédien nous manque beaucoup et nous avons souhaité lui rendre hommage, une nouvelle fois, à l'occasion de ce triste anniversaire, par l'intermédiaire d'une lettre que Charlton Heston lui avait adressée en 1960 après la projection à Paris de Ben-Hur en version française. En effet, dans ce film Jean-Claude Michel lui prêtait sa voix et l'acteur américain avait été enchanté du résultat. Une copie de cette lettre nous a été confiée par la famille du comédien français et Paule Emanuèle, sa veuve et aussi grande figure du doublage, nous autorise à en publier une traduction. C'est un document exceptionnel resté inédit depuis près d'un demi-siècle. Le voici :

Monsieur Michel,

Je regrette profondément de ne pas parler plus le français car j'aurais souhaité vous remercier dans votre propre langue à propos du français éloquent que vous employez à ma place dans la version doublée de Ben-Hur que j'ai vue l'autre soir.

Je me suis toujours opposé au principe du doublage des films dans d'autres langues, bien que reconnaissant la nécessité économique de cette pratique pour la distribution à grande échelle d'un film. Cependant, ce que j'ai entendu au Gaumont était supérieur aux doublages habituels et je me sens obligé de reconsidérer mon point de vue sur le sujet. Ce fut certainement le meilleur travail dans le domaine que j'ai eu l'occasion d'entendre.

Un acteur est naturellement très sensible de voir son propre travail réinterprété par un autre acteur, et presqu'impossible à satisfaire. Ce que vous avez accompli dans le rôle de Judas Ben-Hur m'a satisfait énormement. Cela a dû être un travail d'une difficulté presqu'incroyable de rendre avec une telle précision l'interprétation et l'ambiance émotionnelle que j'ai créées en anglais. En effet, pour au moins une réplique... Le point culminant de la dispute entre Messala et Judas quand ce dernier dit : « S'il faut que je choisisse, alors je serai contre toi ! »... Je préfère infiniment votre jeu au mien, pour lequel je deviens de moins en moins satisfait avec le temps. Si les Français aiment ce que j'ai fait dans le film, c'est vous que je dois remercier. Je souhaite vous en exprimer toute ma reconnaissance.

Très sincèrement,

Charlton Heston

Pour lire ou relire l'hommage que nous avions fait à Jean-Claude Michel en 1999 : http://www.objectif-cinema.com/portraits/022.php

(c) La Gazette du doublage - 2009
(Reproduction strictement interdite de la traduction de la lettre de Charlton Heston sans accord préalable)