dimanche 28 mars 2010

L'Ecole de doublage

Notre amie Jenny Gérard assistée d'Agathe Schumacher et d'Anne Lanco ont eu l'idée de fonder une véritable école de doublage qui sera réservée en priorité aux comédiens mais aussi à un public désireux d'apprendre et de maîtriser la technique. Leur Facebook indique déjà : "L'école de doublage, une école qui réunit les professeurs les plus expérimentés afin de vous transmettre leur savoir-faire dans les différents domaines du doublage que sont les films , les séries , les dessin animés , les documentaires, les jeux vidéo et les narrations." On y trouve aussi des témoignages en vidéo des comédiens Patrick Poivey, Richard Darbois et Yves Barsacq.

Jenny Gérard est dans le métier du doublage depuis plus de 40 ans (elle vient de réaliser la VF de Cop Out avec, bien sûr, Patrick Poivey sur Bruce Willis) et elle dispensera tout son savoir-faire à des étudiants motivés par ce métier de l'ombre.

En attendant l'ouverture prochaine de cette école, ces dames lanceront le 10 avril prochain le site associé http://lecolededoublage.com qui reccueillera les premières inscriptions aux cours. Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant de l'inauguration de ce nouvel établissement de formation.

(c) La Gazette du doublage - 2010

dimanche 21 mars 2010

Quelques nouvelles, en vrac...

- Quand les cartons de doublage se trompent... (suite) : le 15 décembre dernier, France 2 a diffusé le film Ma super Ex (2006) avec une erreur de carton de doublage. En effet, la partie mentionnant le studio, l'adaptation, la direction et les techniciens était exacte, mais celle concernant les comédiens était complètement erronée puisqu'il s'agissait du carton du Diable s'habille en Pravda (2006) passé quelques jours avant sur TF1. L'erreur vient sûrement de Fox TV France qui a interverti les deux cartons avant de distribuer ses copies aux deux chaînes...

- Une fois de plus, la société de production travaillant pour la cérémonie des César (la 35ème) a fait appel à nos services pour la séquence aux disparus. Parmi les comédiens disparus en 2009-2010, ayant fait du doublage, nous leur avons fourni une photo de Raoul Delfosse (ci-contre), tirée de l'épisode "Le long sommeil" (1977) de la série Chapeau melon et bottes de cuir se passant à Paris.

- Depuis le 17 mars, le comédien Jacques Frantz (célèbre voix française de Mel Gibson et de Robert De Niro) est à l'affiche du film L'Arnacoeur avec Romain Duris et Vanessa Paradis.

- La nouvelle version d'Alice au pays des merveilles, réalisée par Tim Burton, sort sur nos écrans le 24 mars. Le doublage a été réalisé chez Dubbing Brothers sous la direction artistique de Barbara Tissier. Parmi le casting vocal de la VF, on pourra retrouver Bruno Choël sur Johnny Depp alias le chapelier fou, Karine Foviau (Alice à 20 ans), Laurence Breheret (la reine rouge), Caroline Victoria (la reine blanche)...

- La comédienne Frédérique Bel ("La minute Blonde" sur canal +) a commencé sa carrière en faisant du doublage. Elle a prêté sa voix au personnage de l'androïde Sixe (Six de neuf) dans la série animée Les décalés du Cosmos (2005). Dans Arthur et le revanche de Maltazard (2009) elle a doublé la maman d'Arthur et elle vient de prêter sa voix au personnage de Barbie dans Toy Story 3 (sortie en France en juillet prochain).

(c) La Gazette du doublage - 2010

lundi 15 mars 2010

PAS DE VF POUR CERTAINS TITRES DE LA COLLECTION FNAC (SUITE)

Nous vous avions précédemment parlé sur le blog de l’absence de version française sur certains DVD de la collection FNAC-Cinéma, tirés des catalogues Twentieth Century Fox, Metro-Goldwyn-Mayer et Warner Bros, alors même que des doublages existent bien (voir archives de décembre 2008 : http://www.objectif-cinema.com/blog-doublage/index.php/Sorties-dvd/2008/12). Cette fâcheuse omission concernait Rendez-vous (Ernst Lubitsch, 1940), La Grande course autour du monde (Blake Edwards, 1965), et Juge et hors-la-loi (John Huston, 1972).

Viennent tristement s’ajouter à ces titres dépourvus de VF les DVD de Femmes (George Cukor, 1939), L'Odyssée de Charles Lindbergh (Billy Wilder, 1957), La Femme modèle (Vincente Minnelli, 1957) et Sept jours en mai (John Frankenheimer, 1964). Comme pour Rendez-vous et La Grande course autour du monde, il est toujours possible de se tourner vers les DVD américains de Femmes, La Femme modèle et L'Odyssée de Charles Lindbergh pour trouver les doublages français d’origine. Hélas, pour Sept jours en mai, le DVD américain, à l’instar du français, ne propose pas la version française…

(c) La Gazette du doublage - 2010

mercredi 10 mars 2010

LE DERNIER TRAIN DE LA NUIT

Avant de mettre en vente en mai 2008 une édition simple sans suppléments, Neo Publishing a sorti en février 2007 une édition DVD collector d’un film italien assez éprouvant, réalisé par Aldo Lado en 1975 : L’ultimo treno della notte / Le Dernier train de la nuit. Sorte de version ferroviaire de La Dernière maison sur la gauche (Wes Craven, 1972), le long-métrage de Lado raconte le calvaire de deux jeunes filles, l’allemande Margaret Hoffenbach (Irene Miracle) et l’italienne Lisa Stradi (Laura D’Angelo), se retrouvant au mauvais endroit au mauvais moment. En effet, lors d’un voyage en train à destination de Vérone, elles sont prises en otages dans un wagon désert, par deux voyous psychopathes (Flavio Bucci et Gianfranco De Grassi) manipulés par une étrange bourgeoise voilée (Macha Méril) encore plus perverse qu’eux…

Sorti en France le 30 août 1978, Le Dernier train de la nuit a été amputé d’une douzaine de minutes par rapport à la version du réalisateur ! Curieusement, en comparant la version française (censurée) et la version originale italienne (non censurée), on remarque que ces coupes ne concernent pas forcément des images chocs, mais resserrent l’intrigue en se passant de scènes concernant les parents Stradi (Enrico Maria Salerno et Marina Berti). La version française souffre de ces coupes altérant le déroulement de l’histoire, mais qui n’entachent en rien la qualité du doublage proposé sur le DVD, aux côtés de la version originale italienne sous-titrée. Macha Méril se double elle-même, tandis que l’on reconnaît respectivement Céline Monsarrat, Béatrice Delfe, Bernard Tiphaine et Henri Djanik sur Irene Miracle, Laura D’Angelo, Flavio Bucci et Enrico Maria Salerno.

Outre des interviews d’Aldo Lado et Macha Méril, l’édition DVD collector contient un commentaire audio du journaliste Federico Caddeo et du réalisateur, s’exprimant tous deux dans un français impeccable. Caddeo nous apprend que certains des acteurs italiens à l’écran sont aussi connus dans leur pays pour avoir souvent participé à des doublages transalpins. Ainsi Flavio Bucci a doublé en italien John Travolta dans La Fièvre du samedi soir (John Badham, 1977) et Grease (Randall Kleiser, 1978). Quant à Enrico Maria Salerno, il a fait sensation en doublant Clint Eastwood avec une voix rauque dans trois westerns de Sergio Leone, Pour une poignée de dollars (1964), Pour quelques dollars de plus (1965), Le Bon, la brute et le truand (1966), ainsi que dans Pendez-les haut et court (Ted Post, 1968). On sait que dans les versions françaises de tous ces westerns, Eastwood était doublé par Jacques Deschamps, or il lui est aussi arrivé de doubler en français Enrico Maria Salerno, comme lorsqu’il jouait le personnage de Montero dans le western Sentence de mort (Mario Lanfranchi, 1968) ! L’acteur doublant en italien Eastwood se retrouvant avec la voix française de ce dernier, la boucle est bouclée !

(c) La Gazette du doublage - 2010