Respectivement édités par Ruscico et Kino, les DVD des films russes Au Royaume des miroirs déformants (Aleksandr Rou, 1964) et Stalker (Andrei Tarkovsky, 1979) ont deux choses en commun : une image de couverture bien hideuse et l’indication très contestable de la présence d’un doublage français. Le premier est un charmant film pour enfants, dans lequel une petite fille rencontre son double dans un monde parallèle peuplé d’étranges personnages. Le second est un film inclassable, dans lequel trois hommes (un guide, un écrivain et un scientifique) pénètrent dans une zone mystérieuse réputée dangereuse à l’extrême.

La jaquette d’Au Royaume des miroirs déformants indique comme choix des langues : russe, français, arabe (voice-over). Au bas du verso est même mentionné que le doublage français date de 1964. Tout joyeux voxophile s’attend donc à pouvoir découvrir une rareté du doublage, or il n’en est rien ! La piste française, comme la piste arabe, n’est en réalité que la piste en version originale russe, sur laquelle est plaquée la voix d’une récitante traduisant laborieusement les dialogues dans l’autre langue ! Cette pratique du « voice-over », prisée notamment en Pologne, est certainement utile pour les malvoyants, mais elle fait pourtant bien regretter l’absence d’un vrai doublage. Stalker est logé à la même enseigne, le DVD indique pour les langues : version originale russe, anglais (doublé) et français (doublé). Or en guise de doublages, ce sont en fait des « voices-over » à la diction peu inspirée. C’est d’autant plus regrettable, sachant que d’autres films de Tarkovsky bénéficient de doublages français d’une grande qualité, en particulier L’Enfance d’Ivan (1962) et Le Sacrifice (1986). De l’importance d’être précis dans les informations fournies…

(c) La Gazette du doublage - 2010