Décédé le 18 avril 2010, Paul Bisciglia était ce que l’on appelle, sans intention péjorative, un second couteau du cinéma français. Sa longue filmographie est principalement composée de petits rôles, notamment dans des comédies telles que Le gendarme de Saint-Tropez (1964) et Hibernatus (1973). Il avait souvent joué pour Jean Rollin, en particulier dans La vampire nue (1970) et Les démoniaques (1974). A la synchro, sa voix haut perchée l’amenait généralement à doubler des personnages loufoques, décalés, comme Hendricks (Jeffrey Kramer), l’adjoint du chef Brody (Roy Scheider), dans Les dents de la mer (1975) et Les dents de la mer 2 (1978). Enfin, on pouvait aussi l’entendre dans les dessins animés Astérix et la surprise de César (1985), Astérix chez les Bretons (1986) et Astérix et le coup du menhir (1989).

Le comédien Pierre Maguelon s’est éteint le 10 juillet 2010. Pour beaucoup, il restera l’inspecteur Terrasson de la série Les brigades du Tigre (1974-1983). Son physique trapu et son accent méridional semblaient l’abonner à interpréter des policiers madrés, comme en témoignent ses rôles dans deux films de Luis Buñuel : Le charme discret de la bourgeoisie (1972) et Le fantôme de la liberté (1974). On a pu souvent entendre sa voix dans des publicités à la radio et la télévision. On sait moins qu’il a parfois fait de la synchro, ainsi, c’est lui qui doublait Riccardo Cucciolla dans la mini-série Le château des oliviers (1993).

Acteur, réalisateur, écrivain, Bernard Giraudeau s’en est allé le 17 juillet 2010. Après des apparitions marquantes dans des séries télévisées des années 70, comme La porteuse de pain (1973), Arsène Lupin (1971-1974) et Les mohicans de Paris (1973-1975), il était devenu une figure familière du cinéma français des années 80-90, dans des genres très variés comme l’aventure (Le ruffian, 1983), le drame (L’année des méduses, 1984), la comédie (Vent de panique, 1987). Dans Ridicule (1995), Il composait un fascinant Abbé dont l’obséquiosité signait sa perte, en l’excluant définitivement de la cour de Louis XVI. Bernard Giraudeau avait aussi fait un peu de doublage, en doublant par exemple nul autre que John Travolta dans Mad City (1997).

(c) La Gazette du doublage - 2010