Le comédien Eric Etcheverry vient de nous quitter, à l'âge de 51 ans, des suites d'une longue maladie.
Fils de Robert Etcheverry, qui fut sociétaire de la Comédie-Française, Eric ne commence à prendre des cours de théâtre qu'à l'âge de 22 ans. Il se présente au concours du Conservatoire national d'art dramatique et échoue de peu, à son grand désespoir. C'est à cette époque qu'il commence à faire du théâtre et à participer à quelques tournages.
Il rencontre au café-théâtre un autre comédien, William Coryn, qui lui propose d'assister à une synchro. L'expérience lui plaît. Il s'inscrit alors à un stage de doublage d'une semaine organisé par l'AFDAS. Suite à cela, son formateur, et également chef de plateau, lui propose un petit rôle à la synchro. Eric va ensuite enchaîner différents personnages dans cette branche du métier.
Il se rappellait avec plaisir avoir doublé le monstre de Men in black (1997) pour lequel il avait composé une voix particulière alors que la voix en VO était synthétique. Il gardait aussi un bon souvenir du doublage d'Alien, la résurrection (1997) pour lequel il avait travaillé sous la supervision de Jean-Pierre Jeunet en personne. Il avait aimé participé au dessin animé Manu (1991)dans lequel lui et Michel Elias doublaient tous les personnages masculins.
Il y a une dizaine d'années, le comédien confiait que les sociétés de doublage lui proposaient de plus en plus des rôles de personnages inquiétants. Ainsi, il avait doublé Chucky, la poupée possédée par l'esprit d'un tueur en série. Là aussi, il avait composé une voix qui n'avait pas été déformée.
Ces dernières années, malgré la maladie qui le rongeait, Eric Etcheverry a continué vaillamment à travailler. On l'a entendu, sur des seconds rôles, dans de nombreuses séries : Stargate Atlantis, Desperate Housewives, Prison Break, Huff, New York Police Blues, Buffy contre les vampires, Les feux de l'amour...
Ce sympathique comédien laisse le souvenir d'un artiste respectueux de son travail et profondément humain.

(Remerciements à David Krüger)

(c) La Gazette du doublage - 2010