samedi 6 novembre 2010

7ème Salon des séries TV et cinéma

Ce nouveau salon annuel organisé par l'association Sérialement Vôtre à laquelle La Gazette du doublage apporte un soutien actif aura lieu le samedi 20 novembre 2010 de 10h à 18h à La Maison des Mines, au 270 rue St Jacques 75005 Paris (3€ la place). RER : Luxembourg ou Port-Royal.

Pour cette 7ème édition, le doublage des films et séries sera à nouveau à l'honneur :

Le premier débat de la matinée sur le doublage commencera à 11h (jusqu'à 12h30) et il sera dédié à la série à succès du moment : Mentalist. Nous aurons le plaisir d'accueilllir les comédiens de la version française : Thierry Ragueneau (Patrick Jane), Cathy Diraison (Lisbon), Stéphanie Lafforgue (Van Pelt), Stéphane Pouplard (Cho) et Thibaut Belfodil (Rigsby); (sous-réserve de leur disponibilité). Nous nous entretiendrons aussi avec Thierry Wermuth, le directeur artistique du doublage qui nous racontera de nombreuses anecdotes.

Pour le second débat, à 13h30 (jusqu'à 15h00), nous aurons le grand privilège de recevoir notre ami Roger Carel, comédien de renom et grande vedette du doublage depuis plusieurs décennies. Avec lui, nous évoquerons sa longue carrière, au théâtre, à la radio, à la télévision, au cinéma, et, bien sûr, au doublage (Astérix, Winnie l'ourson, Z6-PO, Alf...).

Pour notre dernier débat de la journée, à 15h (jusqu'à 16h30) la grande série Lost et son doublage seront à l'honneur. En effet, nous recevrons avec joie quelques comédiens emblématiques du doublage de cette "saga" fantastique qui a duré 6 saisons : Arnaud Arbessier (Sawyer), Vanina Pradier (Kate), Jérôme Pauwels (Hurley), Marc Saez (Sayid), Véronique Picciotto (Libby), Dominique Vallée (Juliet), et Gilles Morvan (Jacob), ainsi que Philippe Sarrazin, l'auteur de la version française; (sous-réserve de leur disponibilité).

A nos trois débat sur le monde de la synchro, s'ajouteront d'autres débats organisés par Sérialement Vôtre : Les séries adaptées en jeux vidéo, Vidocq et James Bond et la France (auquel participera la comédienne Blanche Ravalec qui joua la petite amie du géant Requin dans Moonraker, et que l'on connaît aussi au doublage pour être la voix française de Marcia Cross dans la série Desperate Housewives).

Le Salon des séries TV et cinéma : le rendez-vous incontournable des fans de séries et de doublage !

Le site du Salon des séries/Sérialement Vôtre : http://www.serialement-votre.fr

jeudi 4 novembre 2010

DÉCÈS DE BERNARD MUSSON (1925-2010)

Le 29 octobre 2010, le comédien Bernard Musson s’est éteint. D’aspect dégingandé, avec un nez évoquant l’aigle, il était devenu à partir des années 50 un familier du cinéma français, qui l’avait un peu trop enfermé dans des petits rôles de cafetier, de serviteur ou maître d’hôtel. Luis Buñuel pensait souvent à lui pour donner une note de plus d’étrangeté à ses films, que ce soit dans Le journal d’une femme de chambre (1963), Belle de jour (1966), La voie lactée (1968), Le charme discret de la bourgeoisie (1972), Le fantôme de la liberté (1974), ou encore Cet obscur objet du désir (1977). La page qui lui est dédiée sur Wikipédia nous apprend qu’au théâtre, il avait récemment joué dans Bérénice de Racine, sous la direction de Lambert Wilson, en 2001, 2002 et 2008. http://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Musson

Sa voix, au timbre plutôt plaisant, était reconnaissable dans de nombreux doublages. Mais là encore, il était généralement cantonné à des participations très furtives, sur des acteur anonymes. Citons par exemple un prêtre dans Ludwig ou le crépuscule des dieux (Luchino Visconti, 1972), un voyageur dans Il était une fois la révolution (Sergio Leone, 1972), un serviteur dans Psychose phase 3 (Richard Marquand, 1978), un preneur de paris dans Ça va cogner (Buddy Van Horn, 1980). Il avait aussi doublé le comique américain Don Rickles dans la série Max la menace (1965-1970), dans plusieurs épisodes dont le doublage datait des années 80. Enfin, on pouvait aussi l’entendre sur Nestor le majordome du château de Moulinsart, dans le dessin animé Tintin et le temple du soleil (Eddie Lateste, 1969).

(c) La Gazette du doublage - 2010