samedi 28 juillet 2012

L’AIGLE DE GUAM (1962)

Réalisé en 1962 par Richard Goldstone et John Monks, Jr., L’aigle de Guam (dont le titre original est No Man Is an Island) s’inspire d’un épisode de la vie de George Tweed, militaire de la Marine américaine durant la Seconde Guerre mondiale, qui réussit à échapper aux Japonais lors de l’occupation de l’île de Guam.
Le doublage français a été réalisé par la société S.O.T.E.C., à qui l’on doit également la version française du western Les sept chemins du couchant (Harry Keller, 1960). L’acteur Jeffrey Hunter n’a jamais eu de voix française habituelle, il a été parfois doublé par Jacques Thébault, Marc Cassot, Roger Rudel. Dans L’aigle de Guam, c’est Philippe Mareuil qui lui prête sa voix avec une grande sobriété. Barbara Perez est doublée par la chanteuse vietnamienne Bach Yen, tandis que Marshall Thompson a la voix de Richard Leblond, un vétéran de la synchro, entendu récemment sur Ernest Borgnine dans Un grand-père pour Noël (Harvey Forst, 2007) et Red (Robert Schwentke, 2010).

Le carton de doublage reproduit ci-dessous, provenant d’une VHS commercialisée en 1991, est plutôt congru, puisqu’il ne contient que 3 noms ! Cependant, nous avons pu reconnaître d’autres voix ; tout d’abord le toujours excellent William Sabatier double Vic Silayan, qui incarne le major japonais Hondo. Sabatier adoptera les mêmes intonations lorsqu’il doublera plus tard Toshirô Mifune dans la version française du western Soleil rouge (Terence Young, 1971). Albert Augier est entendu non seulement sur Antonio de la Mogueis / Florecito mais aussi sur un marin américain à la fin, tandis que Claude Bertrand (voix habituelle de Burt Lancaster, Roger Moore) fait aussi une petite apparition vocale en voix-off à la radio.













Il fut un temps bien révolu où lorsque des copies en français de films étaient tirées, des « inserts » spéciaux étaient composés. Un plan montrant une lettre, une affiche en langue étrangère était remplacé par un autre, en français. Voici ci-dessous trois images tirées de la version française de L’aigle de Guam, qui témoignent du soin apporté pour adapter un film étranger dans notre langue.







Le film est disponible en France en DVD depuis avril 2008 avec le doublage d’époque, chez Universal Pictures. Toutefois, ne vous attendez pas y à retrouver ce carton et ces inserts en français !

(c) La Gazette du doublage - 2012

samedi 14 juillet 2012

Rencontre avec Paule Emanuèle

Le 9 juin dernier à Paris, l'association Sérialement Vôtre, créatrice du Salon des séries et du doublage - en partenariat avec La Gazette du doublage - a organisé un repas/rencontre avec la comédienne Paule Emanuèle, grande voix du doublage français (Elizabeth Taylor, Shelley Winters, Barbara Bain dans la série Mission impossible, Lois Maxwell/Miss Moneypenny dans les James Bond, la reine de coeur dans "Alice au pays des merveilles" de Disney...), en hommage à son époux Jean-Claude Michel, comédien et voix mythique du doublage à partir des années 50 (Rod Taylor, Charlton Heston, Richard Burton, Peter Graves, Sean Connery, Clint Eastwood, Leslie Nielsen...), disparu il y a 12 ans.



Cette grande dame a enchanté les quelques privilégiés présents à ce repas par sa gentillesse, sa disponibilité et ses nombreuses anecdotes sur sa carrière et celle de son défunt mari. A cette occasion, nous avons aussi évoqué un autre grand comédien avec lequel elle a souvent travaillé, Claude Bertrand (disparu en 1986), qui a été notamment la célèbre voix française de Roger Moore dans les séries Le Saint, Amicalement Vôtre et dans les James Bond.

(c) La Gazette du doublage - 2012

samedi 7 juillet 2012

DES VERSIONS FRANCAISES SUR CERTAINS DVD LES ÉTOILES UNIVERSAL

A la manière de la collection Les Trésors Warner, mais avec des prix plus raisonnables, Universal propose avec Les Étoiles Universal des films rares, en tirage limité. Sur une quinzaine de titres, certains sont disponibles soit uniquement en version originale sous-titrée en français, soit en version originale sous-titrée et en version française. Nous supposons que Arise my Love (Mitchell Leisen, 1940) et Newman’s Law (Richard T. Heffron, 1974) n’ont jamais été doublés. Déplorons en revanche la version française de The Black Shield of Falworth / Le chevalier du roi (Rudolph Maté, 1954) n’ait pas été retrouvée.

Ceci dit, la présence d’une version française est indiquée sur une bonne partie des titres :

-The Suspect / Le suspect (Robert Siodmak, 1944)
-The Desert Hawk / L’aigle du désert (Frederick De Cordova, 1950)
-Seminole / L’expédition du Fort King (Budd Boetticher, 1953)
-The Land Unknown / L’oasis des tempêtes (Virgil W. Vogel, 1957)
-Paranoia / Paranoïaque (Freddie Francis, 1963)
-The Thrill of It All / Le piment de la vie (Norman Jewison, 1963)
-Gambit / Un hold-up extraordinaire (Ronald Neame, 1966)
-A Lovely Way to Die / Un détective à la dynamite (David Lowell Rich, 1968)
-The Greek Tycoon / L’empire du Grec (Jack Lee Thompson, 1978)
-Cotton Mary (Ismail Merchant et Madhur Jaffrey, 1999)

(c) La Gazette du doublage - 2012

mardi 3 juillet 2012

DÉCÈS DE MAURICE CHEVIT (1923-2012)

Le sympathique comédien Maurice Chevit nous a quittés à 88 ans le 2 juillet 2012. Après une première apparition dans le film Le père tranquille (René Clément, 1946), dans lequel on pouvait aussi voir une Nadine Alari toute débutante, il avait été très prolifique au cinéma comme au théâtre. Impossible de ne pas mentionner qu’il avait marqué les esprits en incarnant pour le grand écran Marius le farceur, petit ami plutôt mûr de Dominique Lavanant dans Les bronzés font du ski (Patrice Leconte, 1979).

Sa voix s’entendait régulièrement en synchro, généralement sur des petits rôles. Outre sa participation au doublage d’Astérix le gaulois (Ray Goossens, 1967), il avait doublé Dean Jagger dans Le jour des Apaches (Jerry Thorpe, 1968), Julian Voloschin dans Aladdin (Bruno Corbucci, 1987), Totò Mignone dans Ginger et Fred (Federico Fellini, 1987), Salem Ludwig dans Family Business (Sidney Lumet, 1989), Gene Saks dans Un homme presque parfait (Robert Benton, 1994). Citons aussi quelques acteurs connus à qui il a prêté sa voix : Nino Manfredi dans Pinocchio (Luigi Comencini, 1972), Burgess Meredith dans Rocky et Rocky V (John G. Avildsen, 1976 et 1990), Eli Wallach dans Le parrain 3 (Francis Ford Coppola, 1990). Son autobiographie était parue en 2008 sous le titre J'm'arrête pas, j'suis lancé.

(c) La Gazette du doublage - 2012