dimanche 30 décembre 2012

DÉCÈS DE JEAN TOPART (1922-2012)

Evoquer le comédien Jean Topart qui vient de disparaître le 29 décembre 2012 à 90 ans, c’est évoquer une présence et une voix très singulières. Membre du Théâtre national populaire dans les années 50-60, il a beaucoup œuvré pour la télévision et le cinéma. Son physique austère et sa voix grave distinguée, très souvent inquiétante, pouvant aisément provoquer un sentiment de malaise, lui ont souvent permis d’incarner des méchants très marquants. C’est le cas par exemple de Monsieur Robert, l’homme aux doigts coupés dans la série Gaspard des montagnes (Jean-Pierre Decourt, 1965) (voir photo), qui s’avérait un adversaire de taille pour Bernard Noël, ou encore le truand sadique Katanga, qui donnait du fil à retordre à Charles Bronson dans De la part des copains (Terence Young, 1970).

Sa voix inimitable a souvent été retenue pour des rôles de récitants, comme dans la série animée Rémi sans famille (1977) ou dans les documentaires clôturant chaque épisode de la série animée Les mystérieuses cités d’or (1982). A la radio, sa voix fascinante transformait chaque publicité en quelque chose de plus qu’un simple message promotionnel. Au début des années 2000, Sébastien Cauet avait pensé à lui pour être la voix présentant son émission Le Morning de Cauet, sur Europe 2. Le timbre élégant de Topart, sortant des phrases décalées en langage « djeun » était une idée particulièrement réjouissante.

Jean Topart faisait relativement peu de doublage, mais la plupart du temps ses compositions étaient très puissantes. En guise d’hommage, voici donc une petite liste non exhaustive de son travail en synchro :

-Le procès (1962) : Orson Welles (rôle : Albert Hastler, l’avocat)
-Le masque de la mort rouge (1964) : John Westbrook (rôle : La mort rouge)
-Les vierges de satan (1968) : Charles Gray (rôle : Mocata)
-La lettre du Kremlin (1970) : Georges Sanders (rôle : Warlock)
-Les cicatrices de Dracula (1970) : Christopher Lee (rôle : Comte Dracula)
-Aguirre, la colère de dieu (1972) : Del Negro (rôle : Frère Gaspard de Carvajal)
-Rollerball (1975) : John Houseman (rôle : Bartholomew)
-Le voyage des damnés (1976) : José Ferrer (rôle : Manuel Benitez)
-L’évadé d’Alcatraz (1979) : Roberts Blossom (rôle : Doc)
-Le putsch des mercenaires (1979) : Denhom Elliott (rôle : Raglan Thistle)
-La guerre des abîmes (1980) : Alec Guinness (rôle : John Bigalow)
-Fantôme d’amour (1981) : Michael Kroecher (rôle : Don Gaspare)
-Amadeus (1984) (doublage d’origine) : F. Murray Abraham (rôle : Antonio Salieri)
-Pinocchio (1996) : Martin Landau (rôle : Gepetto)
-Sleepy Hollow (1999) : Christopher Lee (rôle : Bourmestre)

(c) La Gazette du doublage - 2012

samedi 29 décembre 2012

Les voix françaises de Clint Eastwood

La Gazette du doublage a contribué une fois de plus à un ouvrage des Editions Didier Carpentier. En effet, la collection "Stars de l'écran", dédiée aux plus grandes vedettes françaises ou étrangères, et aux personnages célèbres, s’est enrichie en novembre 2012 d’un nouveau titre écrit par Frédéric Valmont et intitulé Clint Eastwood - Dans la ligne de mire.

Après la rédaction des voxographies de Sean Connery (2006), Paul Newman (2007), Marilyn Monroe (2009), John Wayne (2010), Dracula (2011), Tarzan (2012) et James Bond (2012), La Gazette a notamment rédigé un chapitre sur les voix françaises de Clint Eastwood. Nous présentons les différents comédiens qui ont doublé le grand acteur américain : Jacques Deschamps (dans les films de Sergio Leone), Jean-Claude Michel (dans les Inspecteurs Harry notamment) mais aussi Jacques Thébault, Denis Savignat, Jean Lagache, Pierre Hatet, Alain Doutey, Marc Cassot et sa voix française depuis 1999, Hervé Jolly (pour ce dernier, nous regrettons que le maquettiste se soit trompé de photo et ait mis celle d'un autre comédien...).

Nous ne pouvons que recommander aux cinéphiles et voxophiles de se procurer cet ouvrage de 144 pages, richement illustré et documenté (prix : 20,20€).

(c) La Gazette du doublage - 2012

vendredi 14 décembre 2012

COLLECTIONS DVD/BLU-RAY D’ÉLÉPHANT FILMS ET DVD DE ZYLO

Le 10 décembre 2012, l’éditeur Elephant Films a sorti en DVD et combo Blu-Ray & DVD, avec VF et VOST, cinq classiques, dont trois inédits en France au format numérique.
The Thirty-Nine Steps / Les 39 marches (Alfred Hitchcock, 1935) était déjà sorti il y a quelques années en DVD chez TF1 Vidéo, avec son redoublage de 1985. Nous supposons que la nouvelle édition propose également ce doublage.
Feu l’éditeur PVB commercialisait déjà il y a une dizaine d’année Moulin Rouge (John Huston, 1952), avec son doublage d’époque, relayé ensuite par Seven7 qui a ressorti le film, avant que ce soit enfin le tour d’Elephant Films.
That Hamilton Woman / Lady Hamilton (Alexander Korda, 1941) et A Night to Remember / Atlantique, latitude 41° (Roy Ward Baker, 1958), sur le drame du Titanic, existaient déjà en DVD en zone 1 chez Criterion, certes avec de nombreux bonus (dont des commentaires audio) mais sans leurs VF respectives, présentes dans les nouvelles éditions françaises.
Enfin, saluons la sortie d’un film d’aventure réputé très réussi, The Four Feathers / Les quatre plumes blanches (Zoltan Korda, 1939), déjà disponible en zone 1 chez Criterion (vous l’avez deviné, avec des suppléments mais sans VF), en souhaitant que la piste française de l’édition française soit bien d’époque et non un de ces consternants redoublages…

L'éditeur Zylo sort parallèlement une collection de DVD plus controversée, puisqu’elle ne contient uniquement que des versions françaises, pour un prix assez élevé (environ 20 euros).
-The Trail Beyond / L’héritage du chercheur d’or (Robert N. Bradbury, 1934)
-Strike It Rich / La ruée vers l’or noir (Lesley Selander, 1948)
-Colt .45 (Edwin L. Marin, 1950)
-Clash by Night / Le démon s’éveille la nuit (Fritz Lang, 1952)
-Sea Devils / La belle espionne (Raoul Walsh, 1953)

S’agissant de The Trail Beyond, western avec John Wayne, il ne faut pas s’attendre à un doublage d’époque. Les éditions Atlas avait précédemment sorti ce moyen-métrage au début des années 2000 en DVD sous le titre La mine d’or perdue, non seulement en version colorisée (hérésie !) mais avec un doublage récent d’une médiocrité certaine. Gageons que ce soit ce même doublage sur le DVD Zylo.
Colt .45 ne s’en sort pas mieux avec cette nouvelle édition, puisque le film est apparemment proposé dans une copie noir et blanc alors que le film a été tourné en couleur !
Nous serions tout de même curieux d’écouter la version française de Clash by Night, ne serait-ce que pour entendre la voix de Marilyn Monroe en français, avant qu’elle ne devienne une vedette… en espérant que ce soit bien le doublage d’origine, seul intérêt pour un DVD de film ancien ne contenant qu’une piste française.

(c) La Gazette du doublage - 2012

lundi 10 décembre 2012

HOMMAGE À DANIEL GALL

Daniel Gall nous a brusquement quittés le 9 décembre 2012 des suites d’une longue maladie. Il fait partie des rares comédiens ayant marqué différentes générations de spectateurs du petit écran. Tout d’abord le jeune public, dans les années 70, en prêtant sa voix à Actarus, dans la série animée japonaise Goldorak et à Bill Bixby, interprète du docteur Banner dans la série L’incroyable Hulk. Ensuite, il a touché un public plus mûr, au milieu des années 80, lorsqu’il s’est mis à doubler le policer Harry Klein, dans la série allemande Derrick et dans les années 90 Lennie Briscoe, autre policier, dans la série américaine New York Police Judiciaire. C’était aussi un homme courageux, dont l’engagement syndical a certainement dû lui créer des inimitiés dans le monde du spectacle. Nous lui rendons cet hommage.

La suite de l'hommage est à lire dans nos colonnes : http://www.objectif-cinema.com/spip.php?article5366

(c) La Gazette du doublage - 2012