samedi 30 mars 2013

C’EST LA CRISE, MÊME POUR LES V.F. !

Les sorties récentes en DVD de films anciens ne sont pas très généreuses en ce qui concerne les versions françaises.
Tout d’abord, Universal ressort Le salaire du diable (Jack Arnold, 1957) mais sans proposer le doublage français que l’on trouvait sur la précédente édition, sortie par Bach Films en 2007 !
Le même éditeur a aussi mis en vente 3 films avec Tony Curtis : Les bolides de l’enfer (George Sherman, 1954), Le cavalier au masque (H. Bruce Humberstone, 1955) et Le héros d’Iwo-Jima (Delbert Mann, 1961). Seul le DVD Les bolides de l’enfer contient un doublage et apparemment les 3 films sont recadrés en fullscreen !
En revanche, un doublage est indiqué sur De l’or en barre (Charles Crichton, 1951), sorti en même temps que les trois Tony Curtis.

Warner lance en DVD une collection « Films criminels ». Sur les 19 titres disponibles à ce jour, il semble que seulement trois soient proposés avec un doublage français, à savoir Kaléidoscope (Jack Smight, 1966), Les complices de la dernière chance (Richard Fleischer, 1971) et Opération clandestine (Blake Edwards, 1972) ! C’est regrettable quand on sait qu’Agatha (Michael Apted, 1979) a bien été doublé et que L’homme qui tua la peur (Martin Ritt, 1957) a été diffusé il y a quelques années sur Arte en V.F. !
Pour finir sur une note positive, Sidonis commercialise A vingt-trois pas du mystère (Henry Hathaway, 1956) et Raid sur Entebbe (Irvin Kershner, 1976) avec V.O. et V.F.

(c) La Gazette du doublage - 2013

vendredi 29 mars 2013

CHARRO ! (1969)

Synopsis : Jess Wade (Elvis Presley) est accusé à tort d'avoir dérobé un canon des forces révolutionnaires mexicaines. Il va devoir trouvé les vrais coupables, un gang de criminels...
Ce western de 1969 est le seul film dans lequel le King ne chante pas. La seule chanson que l'on entend est celle du générique.
Concernant la version française, alors qu'Elvis était généralement doublé par Michel Roux dans les films Paramount, et par Hubert Noël dans les films MGM, il est ici doublé par Claude Giraud, connu pour avoir joué à l'époque au cinéma dans la saga des Angélique (de 1964 à 1966) et à la télévision dans Les Compagnons de Jéhu (1966). Il deviendra quelques années plus tard, entre autres, la voix française de Robert Redford, puis celle de Tommy Lee Jones.
Quelques comédiens, célèbres voix de la synchro, l'entourent : André Valmy (Robert Shaw dans Les Dents de la mer), Marc de Georgi (Lee Majors dans L'homme qui tombe à pic), Evelyne Séléna (ou Evelyn Selena) (Glenn Close dans Damages), Claude Joseph (Gene Hackman dans L'Aventure du Poseïdon), Serge Sauvion (Peter Falk dans Columbo) et Renée Simonot, une des pionnières du doublage, et mère de Françoise Dorléac et Catherine Deneuve. Que du beau monde !





(Remerciements à Christine M.)

(c) La Gazette du doublage - 2013

samedi 23 mars 2013

DÉCÈS DE FRANCIS LAX (1930-2013)

Francis Lax vient de mourir le 13 mars 2013 à l’âge de 82 ans. Au cinéma, on a pu le voir dans plusieurs films de Pierre Richard, dont Les malheurs d’Alfred (1972), critique acide des jeux télévisés, dans laquelle il interprétait un comédien bègue. A la télévision, il a joué de 1989 à 2001 le directeur de la police judiciaire dans la série Commissaire Moulin.
Mais c’est surtout dans la synchro qu’il s’est imposé à partir de la fin des années 60, en doublant un nombre hallucinant de personnages de films, téléfilms ou dessins-animés. Il a prêté sa voix à des acteurs aussi différents que Michael Caine, Rupert Everett, Harrison Ford, Gene Hackman, Paul Hogan, Anthony Hopkins, Chuck Norris, Anthony Perkins, Roy Scheider, Jon Voight, Gene Wilder.
Il a doublé David Soul dans Starsky et Hutch (1975-1979), Gavin MacLeod, alias le Commandant Stubing dans La croisière s’amuse (1977-1987), Dwight Schultz, alias « Looping » Murdock le pilote aliéné de L’agence tous risques (1983-1987). C’était aussi lui sur Tom Selleck dans la série Magnum (1980-1988), mais chose curieuse, personne ne pensa jamais à lui par la suite pour doubler cet acteur au cinéma alors que sa voix lui convenait parfaitement.

Francis Lax a participé au doublage de pratiquement tous les programmes pour enfants marquants des années 70-80, notamment 1, rue Sésame, Cobra, Les mystérieuses cités d'or, Le Muppet Show, San Ku Kai, Satanas et Diabolo, Scoubidou, Les Schtroumpfs, X-Or.
Son génie pour le registre comique, lui a permis de faire des compositions fantaisistes particulièrement mémorables. Son talent pour changer sa voix le désservait parfois, lorsqu’en plus de doubler un personnage principal dans une série, il faisait plusieurs personnages secondaires dans un même épisode, comme ce fut par exemple le cas dans L’agence tous risques précitée, mais aussi dans Deux flics à Miami (1984-1990) et Les contes de la crypte (1989-1996).
On regrettera que cet artiste ait peut-être été un peu trop cantonné aux rôles loufoques en synchro, alors que, ses rares incursions dans le drame se sont avérées très intéressantes, en particulier dans Delivrance (1972), où il doublait Ronny Cox en citadin dépassé par l’horreur d’un voyage en canoé ; Electra Glide in Blue (1973), où il doublait Robert Blake en policier solitaire ; L'auberge de la Jamaïque (1983) où on l'entendait sur John McEnery jouant un étrange révérend et enfin Max et Hélène (1990), où il doublait Martin Landau dans le rôle de Simon Wiesenthal le chasseur de nazis.

En 2007, Francis Lax avait accordé à la Gazette du doublage l’un des rares entretiens sur sa carrière, à lire ici : http://www.objectif-cinema.com/spip.php?article4732

(c) La Gazette du doublage - 2013

lundi 18 mars 2013

Interview de Dominique Paturel

Depuis ses débuts dans les années 50, Dominique Paturel a joué dans de nombreuses pièces de théâtre, de Molière à Shakespeare, en passant par des auteurs plus contemporains. A la télévision, on se rappelle de lui notamment dans les feuilletons de l’ORTF : D’Artagnan, Le Chevalier de Maison-Rouge...
Depuis les années 60, il prête sa voix à de nombreux acteurs du petit et du grand écran : Roy Thinnes, Lee Majors, Robert Wagner, Larry Hagman, George Peppard, Terence Hill, Michael Caine... Dernièrement, il a retrouvé à la synchro le personnage de J.R. dans la nouvelle série de Dallas.

La suite de cet entretien, réalisé le 19 juillet 2012, est à lire dans nos colonnes :
http://www.objectif-cinema.com/spip.php?article5368

(c) La Gazette du doublage -2013