Ce film italien signé Riccardo Freda met en vedette la belle actrice anglaise Barbara Steele, vedette des films d'épouvante des années 60. Alors que dans Le Masque du démon (1960), tourné deux ans plus tôt, elle y était doublée par Nelly Benedetti, dans L'Effroyable secret du docteur Hichcock, c'est la jeune Mireille Darc qui lui prête sa voix. A la même époque, elle double aussi dans de nombreux films en costumes et autres pepla italiens.
Autour d'elle et du jeune Michel Cogoni (Kurt) qui a doublé Fabian dans Cinq semaines en ballon (1962), on retrouve deux comédiens chevronnés au doublage : Denise Bosc et René Bériard.
Denise Bosc (Martha) a été une "vedette" du doublage de l'après-guerre puisqu'elle a prêté sa voix à Olivia de Havilland dans La Vie privée d'Elisabeth d'Angleterre (film de 1939 mais sorti en France en 1945), Bette Davis dans Une Femme cherche son destin (film de 1942 mais sorti en France en 1947), Lana Turner dans Les Trois Mousquetaires (1948), Doris Day dans Les Pièges de la passion (1955)...
Quant à René Bériard (le docteur Hichcock), un de ses premiers grands rôles a été de doubler James Stewart dans La Vie est belle (1947). Ensuite, il a enchaîné de grands seconds rôles, parmi lesquels on peut citer Charles Gray dans Les Diamants sont éternels (1971), l’hilarant personnage du travesti Jarvis (Michael Robins) dans Quand la Panthère rose s'emmêle (1976), et bien sûr Donald Moffat (Rem) dans la série L'Age de cristal (1977-1978).
S'agissant de la direction artistique et des dialogues français, le tandem Jacques Michau et Lucette Gaudiot a énormément travaillé pour le doublage des films européens et particulièrement italiens.





(Remerciements à Christine M.)

(c) La Gazette du doublage - 2013