vendredi 30 mai 2014

Festival des anciens doublages Disney

Communiqué commun :



Voici maintenant plusieurs années que nos quatre sites, La Gazette du Doublage, Dans l’ombre des studios, Film Perdu et Les Grands Classiques s’unissent pour retrouver des informations et des éléments sonores concernant les premiers doublages Disney tombés dans un injuste oubli. En raison des vagues de redoublages successifs, certains sont perdus depuis cinquante ans et seuls subsistent quelques extraits. Les recherches sont si complexes que la collaboration de nos quatre sites est primordiale dans ce dossier, chacun apportant les compétences qui lui sont propres (archives sonores, archives papier, identification de voix, restauration, lien avec les interprètes de l’époque, etc.).

La découverte, la restauration et l’analyse de la VF originale de Blanche Neige et les sept nains fut l’année dernière l’un des points culminants de cette collaboration.

Nous avons le plaisir de vous annoncer que nous avons retrouvé de nouveaux extraits de premiers doublages Disney, certains très courts (4 mn de plus que ce qui avait déjà été retrouvé pour La Belle au Bois Dormant) et d’autre très longs (la quasi-totalité de la 1ère VF de Bambi a pu être reconstituée), et que nous vous proposerons pour chacun de ces films une analyse voxographique et des extraits dans ce qu’on pourrait appeler un mini « Festival des anciens doublages Disney ».

Lundi 2 juin : Pinocchio sur Film Perdu
Mardi 3 juin : Bambi sur Les Grands Classiques
Mercredi 4 juin : Alice au Pays des Merveilles sur La Gazette du Doublage
Jeudi 5 juin : La Belle au Bois Dormant sur Dans l’ombre des studios

Les extraits resteront en ligne pour une durée très courte, donc soyez réactifs !

Bande-annonce du Festival

(c) La Gazette du doublage/Dans l'Ombre des studios/Film Perdu/Les Grands Classiques - 2014

jeudi 1 mai 2014

DÉCÈS DE MICHELINE DAX (1924-2014)

Le 27 avril 2014, la comédienne Micheline Dax s’est éteinte à 90 ans. Membre de la troupe théâtrale des Branquignols dans les années 40, chanteuse, siffleuse hors-pair, sa forte personnalité et sa voix grave ont marqué le petit et le grand écran. Bien qu’on l’imaginât plutôt dans des rôles comiques exubérants, elle avait su surprendre dans des compositions plus dramatiques. Ainsi, au cinéma, elle composait une prostituée payée par Claude Melki pour le déniaiser dans un sketch de Paris vu par… (Jean-Daniel Pollet, 1965). A la télévision, dans la série Le chef de famille (Nina Companeez, 1982), elle jouait, avec une retenue contrastant avec sa nature volcanique, Isadora, la mère de Fanny Ardant.

C’est aussi à la télévision qu’elle était devenue une figure familière des émissions de divertissement typiques des années 70/80 comme Les jeux de 20 heures et L’académie des neuf. Au sujet de cette dernière émission, en faisant la promotion de la pièce de théâtre Un beau salaud dans laquelle elle jouait en 1987, elle s’était amusée à dire à l’animateur Jean-Pierre Foucault que le titre de la pièce le définissait assez bien !

S’agissant de synchro, Micheline Dax était assez peu sollicitée pour doubler des actrices dans des films, citons Mariangela Melato dans Flash Gordon (Mike Hodges, 1980), Sylvia Miles dans Meurtre au soleil (Guy Hamilton, 1982) et Brenda Vaccaro dans le premier doublage de Supergirl (Jeannot Szwarc, 1984). Mais c’est surtout dans les programmes pour enfants que sa voix gouailleuse a définitivement retenu l’attention de plus d’une génération. En effet, c’était elle sur Cléopâtre dans le dessin animé Astérix et Cléopâtre (1968) et dans Les douze travaux d’Astérix (1976), dans lequel elle doublait aussi la grande prêtresse de l’île du plaisir ! Elle faisait aussi la mémorable sorcière à corps de pieuvre Ursula, dans La petite sirène (1989) des studios Disney.

Enfin, elle restera dans les mémoires comme la voix française de la marionnette Miss Piggy la cochonne (doublée en version originale par Frank Oz) dans Le Muppet Show (1976-1981), série dans laquelle elle doublait aussi Janice la guitariste blonde à grande bouche et la plupart des rôles féminins. Elle se plaisait à raconter en interview que lors des séances de doublage, aux côtés de Roger Carel (Kermit la grenouille), Gérard Hernandez (Gonzo), Francis Lax (Fozzie Bear), Pierre Tornade (Capitaine Jean Bondyork), elle voyait toute une foule de comédiens et d’employés s’agglutiner dans le studio pour les écouter jouer, en faisant tous les efforts possibles pour rire le plus discrètement possible.

Or alors même que le doublage du Muppet Show est très souvent salué comme une réussite de drôlerie et qu’il était difficilement concevable d’imaginer Piggy sans la voix de Dax ou Kermit sans Carel, il est étonnant de constater que l’équipe française n’a participé à aucune des versions françaises des autres aventures des Muppets. Dans le film Les Muppets: Ça, c'est du cinéma (James Frawley, 1979), Perette Pradier doublait Piggy et Michel Elias, Kermit, tandis que dans la deuxième série plus récente Les Muppets (1996-1998), Claire Nadeau faisait parler Piggy et Luq Hamet, Kermit. Au cours d’une rencontre, nous avions personnellement demandé à Roger Carel, grand ami de Micheline Dax, la raison de cette absence fâcheuse et il nous avait confié l’explication (comme il l’a fait plus tard dans cette interview menée par le journal L’Express).

Le doublage du Muppet Show avait été confiée à la société de Michel Salva mais pas celui des longs-métrages, considérant que le succès en France des Muppets devait beaucoup à Salva, les comédiens ont alors décidé par solidarité de ne plus doubler les fameuses marionnettes si les VF n’étaient pas faites chez Salva. Toutefois, on remarque avec plaisir que dans le film d’horreur Le loup-garou de Londres (John Landis, 1981) lorsque passe un court extrait du Muppet Show avec Piggy et Kermit, on identifie immédiatement Micheline Dax et Roger Carel !
Comme sa mère, la fille de Micheline Dax, la comédienne Véronique Bodouin a mis sa pierre à l’édifice des émissions pour enfants mythiques, en faisant partie de l’équipe de Dorothée sur Antenne 2, au début des années 80, dans l’émission Récré A2. Nous avons une pensée pour la famille de Micheline Dax, dont chaque apparition ne laissait jamais indifférent.

(c) La Gazette du doublage - 2014