La série Hercule Poirot avec David Suchet dans le rôle titre a marqué de son empreinte le petit écran durant 13 saisons. En France, c'est l'immense Roger Carel qui a prêté sa voix à l'acteur britannique jusqu'à ce qu'il cède le rôle à son ami Philippe Ariotti, lequel a été choisi sur essais par TF1 et la directrice artistique du doublage Catherine Le Lann. Philippe a donc été la voix française de Poirot lors des 5 derniers épisodes de la dernière saison qui ont rencontré une audience record de plus de 6 millions de téléspectateurs. Toutes les personnes qui s'intéressent au doublage sont unanimes : il ne pouvait y avoir de meilleur choix pour succéder à Roger Carel que d'engager Philippe Ariotti qui a été respectueux non seulement de l'interprétation de Carel mais surtout de celle de Suchet lui-même !

Depuis cette chance qui lui a été donnée, Philippe Ariotti n'a eu qu'un rêve, rencontrer son modèle anglo-saxon ! L'occasion s'est donc présentée le 17 mai 2014 au théâtre Alexandra à Toronto. Philippe nous parle de cette rencontre : "David suchet y jouait la pièce "The Last Confession". En ce moment, il doit être en Californie. Il a été absolument charmant avec moi. Sa femme, également comédienne, s'est aussi montrée fort intéressée par l'audience française. Dans cette pièce, il interprète un cardinal qui enquête sur la mort un peu suspecte de Jean-Paul 1er en 1978. Autant vous dire qu'il y est remarquable, dans la lignée des Laurence Olivier, John Gielgud .. . Je lui ai parlé du doublage français mais il n'avait entendu que la version japonaise. Je lui ai dit également que je venais de le doubler dans De grandes espérances (une mini-série en 3 épisodes) d'après le roman de Dickens pour Arte.

Cette "rencontre au sommet" restera gravée dans la mémoire de notre comédien français, fin cinéphile également, que nous aurons le plaisir de recevoir le 22 novembre 2014 lors de notre prochaine édition du Salon des séries et du doublage, pour une rencontre intitulée "Quand Poirot rencontre Sherlock". Qu'on se le dise dans les chaumières !







(Remerciements à Philippe Ariotti)

(c) La Gazette du doublage - 2014