C'était il y a quinze ans, jour pour jour, le 23 décembre 2000, nous présentions notre première conférence dédiée au doublage. Au programme, le doublage des James Bond avec quelques participants de grandes qualités : Henry Djanik (Topol dans Rien que pour vos yeux), Paule Emanuèle (Lois Maxwell alias Moneypenny), Bruno Lais (directeur artistique de Goldeneye au Monde ne suffit pas) et Emmanuel Jacomy (Pierce Brosnan).



C'est grâce à Philippe Bacon (directeur technique de United International Pictures) que nous avions pu assister trois ans plus tôt à notre premier doublage, celui de Demain ne meurt jamais. Toujours grâce à lui, nous avions retrouvé l'agent 007 en 1999 dans Le Monde ne suffit pas. Qu'il en soit remercié, ainsi que Bruno Lais, les ingénieurs du son, et tous les sympathiques comédiens rencontrés lors de ces deux doublages : Emmanuel Jacomy, Liliane Gaudet, Jean-Claude Balard, Michel Castelain, Georges Aubert, Alexandre Banguerski, Michel Roy, Jacques Brunet et Thierry Desroses.

Ces deux doublages ont été les seuls James Bond auxquels nous avions assisté car depuis cette époque la paranoïa des distributeurs autour des blockbusters n'a fait que s'accroître et les mesures de sécurité autour des enregistrements ont été grandissantes. La fin d'une époque en quelque sorte...

(Remerciements à Didier Abauzit)

(c) La Gazette du doublage - 2015