Notre camarade Rémi du blog Dans l'ombre des studios nous apprend le décès du comédien Philippe Mareuil survenu le 8 janvier dernier.

Comme bon nombre d'acteurs de sa génération, il a commencé sa carrière au théâtre peu de temps après la guerre. Au cinéma, il a joué dans le célèbre film Rendez-vous de juillet (1949) au côté de Pierre Trabaud notamment, dans Le Fauve est lâché (1959), dans Judex (1963) mais aussi en interprétant le rôle du bijoutier dans Les Rois mages (2001) avec Les Inconnus.
On l'a vu souvent à la télévision, que ce soit dans Les Cinq dernières minutes, dans Au théâtre ce soir ou encore dans la mini-série américaine L'Amour en héritage (1984) tournée en France avec la participation de comédiens français ayant fait aussi du doublage tels que Jean Claudio, Jacques Balutin, Gilles Tamiz, Albert Augier, René Roussel...

Philippe Mareuil a également fait pas mal de synchros, bien que dans un courrier de février 2000, il nous disait : "le doublage est vraiment dans ma carrière en position "reculée" par rapport au théâtre et à la télévision et au cinéma". Il précisait : "J'ai commencé dans le doublage en prêtant ma voix à John Mills dans Les Grandes espérances en 1947. Dans ma carrière, j'ai doublé un certain nombre d'acteurs parmi lesquels Anthony Perkins, Farley Granger, Montgomery Clift, Michael Caine dans Zoulou (1964)...". A ces quelques noms, nous pouvons ajouter qu'il a aussi prêté sa voix à Richard Anderson dans Scaramouche (1952), Gig Young dans Un soupçon de vision (1962), Bruce Glover dans Les Diamants sont éternels (1971)...

Nous présentons toutes nos condoléances à sa famille et à ses proches.

(c) La Gazette du doublage - 2016