Nous venons d'apprendre le décès du gérant de société et directeur artistique Jean-Pierre Steimer survenu il y a quelques mois. Il né le 11 octobre 1927 à Strasbourg et commence à travailler comme monteur son dans le doublage en 1946. Il est longtemps un collaborateur proche de Pierre Salva, fondateur de Synchro-Mondiale en 1947 qui réalise les versions françaises de nombreux films Warner jusqu'au début des années 70. Ainsi, il se charge du montage son de films tels que La Blonde du Far-West (1953), Indiscret (1958), Le trésor des sept collines (1961)... Ensuite, il se met à la direction de doublages de séries parmi lesquelles Au nom de la loi (à partir de 1963), Les Mystères de l'Ouest (à partir de 1967) et pour des films comme Les Sept voleurs de Chicago (1964), La Grande course autour du monde (1965), La Bataille des Ardennes (1965), Détective privé (1966), L'Homme à la tête fêlée (1966), Sierra Toride (1970)... De 1967 à 1969, la comédienne Estelle Gérard le seconde à la direction artistique et prête sa voix à des personnages, notamment dans Les Mystères de l'Ouest.
Dans les années 70, Steimer fonde Interfilms qui se charge des versions françaises de programmes à succès : Hawaï Police d'Etat (à partir de 1973), Calimero (à partir de 1975), La Petite maison dans la prairie (à partir de 1976), Goldorak (à partir de 1978), Albator (à partir de 1979)...
En 1982, il crée Synchro Vidéo qui s'assure le doublage de nombreuses séries TV populaires : Magnum, L'Agence tous risques, Brigade de nuit, K 2000, Rawhide, Inspecteur Derrick, Supercopter, Guillaume Tell, Arabesque, Lou Grant, Simon et Simon, Matlock, Columbo, Perry Mason, Code Quantum, Seaquest...
Sa fin de carrière approchant, Jean-Pierre Steimer laisse en 2004 les rênes de la toute nouvelle Synchro France à sa fille Francette, qui elle aussi passe la main en 2010 à un repreneur. La société est en liquidation judiciaire depuis 2013.
Nous présentons toutes nos condoléances à sa famille et à ses proches.

(Remerciements à JP Steimer et Estelle Gérard, interviewés dans les années 2000, à Christophe Morin et à Rémi Carémel)

(c) La Gazette du doublage - 2016