dimanche 12 juin 2016

Décès de Jean-Pierre Duclos (1931-2016)

C'est avec une certaine tristesse que nous venons d'apprendre par sa famille le décès du comédien Jean-Pierre Duclos survenu le 19 février dernier.

Né en Suisse en 1931, Jean-Pierre Duclos est choisi sur essais pour doubler Sean Connery dans James Bond contre Docteur No en 1962. Il lui prête sa voix suave dans tous les autres Bond des années 60, jusqu’aux Diamants sont éternels (1971). Il le double aussi dans La Femme de Paille (1964).
J-.P. Duclos commence le doublage vers 1955 avec la série des Sissi dans laquelle il prête sa voix à Karl-Heinz Böhm. Notre ami comédien est aussi le spécialiste du doublage des espions du cinéma des années 60 (OSS 117, Flint…). Il double aussi souvent James Coburn, notamment dans La grande évasion (1963), Notre homme Flint (1966) et Il était une fois la révolution (1972). C’est à cette époque que Jean-Pierre Duclos tourne le dos au doublage et s’oriente vers une autre profession.

Pour lire le portrait que nous lui avions consacré : http://www.objectif-cinema.com/spip.php?article3973

(c) La Gazette du doublage - 2016

jeudi 9 juin 2016

Le doublage des "Mystères de l'Ouest"

Les années 60 connaissent de grandes séries télévisées à succès, essentiellement britanniques et américaines. Fort du succès au cinéma de la saga des James Bond, le réseau TV CBS met en chantier en 1965 le pendant américain de 007 mais transposé à l'époque du Far-West, avec un soupçon de fantaisie en plus : Les Mystères de l'Ouest (Wild, Wild West en VO). Cette série qui compte 104 épisodes apparaît en France en 1967. Les héros en sont deux agents secrets très différents l'un de l'autre : l'un, c'est James West (Robert Conrad), un homme d'action équipé de nombreux gadgets, un peu l'équivalent de Bond. L'autre, c'est Artemus Gordon (Ross Martin), le roi du déguisement en tout genre. Ils affrontent des méchants hauts en couleur tels que le Docteur Loveless (Michael Dunn) et son homme de main Voltaire (Richard Kiel, futur ennemi de 007) ou encore le Comte Manzeppi (Victor Buono).



Du côté du doublage, c'est à nouveau Jean-Pierre Steimer et sa société Synchro Mondiale qui se charge de la version française. Il confie à Jacques Thébault de doubler James West. Quoi de plus normal car Thébault double déjà Audie Murphy, célèbre Cow-boy à l'écran, et Patrick McGoohan, l'agent secret anglais de Destination Danger. Quant à Ross Martin, il lui faut un comédien français capable de créer toutes sortes de voix, et notamment des voix de femmes, car Gordon se travestit souvent. Le choix se porte sur Roger Rudel, célèbre voix française de Kirk Douglas, qui double Jack Lemmon en femme dans le film Certains l'aiment chaud (1959). Autour d'eux, un casting de choix : Pierre Trabaud (la voix de Popeye dans le dessin animé) sur Loveless, Jacques Dynam (l'inspecteur Bertrand dans les Fantômas de Hunebelle) sur Manzeppi... Des vedettes américaines de la télévision et du cinéma viennent jouer des guests : Boris Karloff (doublé par Emile Duard, voix française du Juge Fulton de Amicalement Vôtre), Sammy Davis Jr. (doublé par Gérard Hernandez), Agnes Moorehead (doublée par Lita Recio, vf d'Endora dans Ma Sorcière bien-aimée), Leslie Nielsen (doublé par Roland Ménard, voix française de Jack Lord dans Hawaï Police d'Etat)...



La série continue à être diffusée en France dans les années 70 notamment dans la célèbre émission Samedi est à vous où les téléspectateurs doivent voter par téléphone.

Pour finir, notons que deux téléfilms qui font suite à la série sortent en 1979 et 1980, il s'agit du Retour des Mystères de l'Ouest et des Mystères du Far-West (ou Encore plus de Mystères de l'Ouest) dont les deux héros sont toujours interprétés par MM. Conrad et Martin et doublés par MM. Thébault et Rudel pour le plaisir de nos oreilles.

(Remerciements à Christophe Morin pour le carton de doublage)

(c) La Gazette du doublage - 2016