lundi 30 janvier 2017

Bonne année 2017 !

Bonne année 2017 à tous les amateurs de bons doublages et rendez-vous au printemps et en fin d'année pour nos conférences annuelles.



(Remerciements à Cyril Amourette)

(c) La Gazette du doublage - 2017

dimanche 29 janvier 2017

Décès de François Jaubert

Nous venons d'apprendre le décès du comédien et directeur artistique François Jaubert qu'un de nos anciens collaborateurs, Thierry Attard, avait interviewé il y a quelques années...
Au doublage, il avait prêté ponctuellement sa voix à Mel Ferrer, John Hurt, Pat Morita, Franco Nero, Vincent Price, Christopher Reeve, Cliff Richard, Ron Silver, Rod Steiger, Rip Torn, Jake Webber ou encore Dennis Farina dans New York District/New York Police Judiciaire et Hector Elizondo dans Chicago Hope. Il avait également fait de la direction de plateau. On lui doit notamment la VF du film 8 Femmes 1/2 (1999).
Nous présentons nos sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Vous pouvez lire l'interview de François Jaubert dans nos colonnes :
http://www.objectif-cinema.com/spip.php?article3882

(Remerciements à David Gential)

(c) La Gazette du doublage - 2017

samedi 7 janvier 2017

Décès de Raoul Curet (1920-2016)

En ce début d'année 2017, nous apprenons le décès du comédien Raoul Curet. Après avoir commencé une carrière dans l'armée de l'air, la seconde guerre mondiale le fait se reconvertir en moniteur de culture physique puis, finalement, il suit les cours du Centre artistique et technique des jeunes du cinéma où il rencontre Gérard Philipe. En 1946, il se rend à Gennevilliers pour passer des essais pour la Columbia. Il est choisi par Serge Plaute pour doubler Glenn Ford dans Les Desperados (ce film a été redoublé depuis). Dans la foulée, Plaute le dirige pour la synchro de Gilda, film pour lequel il continue à prêter à l'acteur américain et donne la réplique à Raymonde Devarennes, la voix française de Rita Hayworth. Il continue à doubler Ford jusqu'en 1958. Par la suite, on lui confie surtout des rôles de moindre importance : Alec McCowen dans Frenzy (1972), Martin Balsam dans Le Crime de l'Orient-Express (1974), Richard Attenborough dans Brannigan (1975)...
Au sujet de la synchro, Raoul Curet confiait à Rémi Carémel du blog Dans l'Ombre des studios : « Moi qui suis méridional avec « la pointe d’ail » comme disait Plaute, je m’étais fait une spécialité des voix à accents. Je doublais les indiens, mexicains, tout ce genre de personnages. J’en ai fait à la pelle. C’était plutôt du tout-venant, alimentaire, mais ça m’amusait et ça me permettait de rester dans le milieu et de fréquenter de bons comédiens dans leur genre ».
Nous présentons nos sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Pour en savoir plus sur la carrière de Raoul Curet, nous vous invitons à lire le bel article/entretien publié sur le blog Dans l'ombre des studios : http://danslombredesstudios.blogspot.fr/2016/07/raoul-curet-rencontre-au-soleil.html

(c) La Gazette du doublage - 2017