Le comédien Jean Piat, grande figure du théâtre et de la télévision, vient de nous quitter à l'âge de 93 ans. Après un passage au Conservatoire et quelques petits rôles au théâtre, il entre à la Comédie-Française en 1947 et l'année suivante il y interprète notamment le personnage de Figaro dans Le Barbier de Séville. C'est à cette époque qu'il commence à faire du doublage. Il participe à l'enregistrement du film Universal Les deux nigauds contre Frankenstein (1948) avec les comiques américains Abott et Costello. Mais un de ses premiers grands rôles à la synchro est pour Cinquième colonne (de 1942 mais sorti en France en 1949) d'Alfred Hitchcock dans lequel il prête sa voix à Robert Cummings, aux côtés de Marie Sabouret sur Priscilla Lane. Tous deux deviendront d'ailleurs sociétaires du Français la même année, en 1953. En 1954, il double pour la Fox le jeune Robert Wagner dans Prince Vaillant. En 1962, Richard Heinz, le patron de la société de doublage Lingua Synchrone, lui propose de prêter sa voix à Peter O'Toole dans Lawrence d'Arabie. Il le suivra vocalement dans Lord Jim (1965) et dans La Nuit des généraux (1967). Parallèlement, il est sur les planches et à la télévision. Toujours au Français, il interprète le rôle titre de Cyrano de Bergerac en 1964 et c'est à partir de 1965 qu'il devient connu du grand public en jouant pour la télévision dans Ruy Blas (1965), dans Lagardère (1967), dans Les rois maudits (1972)... Retour à la synchro dans les années 90 où il participe aux longs métrages d'animation de Disney : Le Roi lion (1994) et Le Bossu de Notre-Dame (1996). Les années 2000 marquent sa rencontre vocale avec le britannique Ian McKellen dans le rôle du magicien Gandalf, notamment pour la trilogie du Seigneur des anneaux sous la direction de Danielle Perret. Un de ses derniers doublages sera pour Le dernier volet de la trilogie du Hobbit en 2014.

En 2008, nous avions rencontré ce grand comédien dans sa loge du théâtre de Paris après une représentation de La Maison du Lac. Il avait été très aimable de prendre un peu de son temps pour nous raconter quelques anecdotes sur sa carrière et sur le doublage en particulier. Le Théâtre perd aujourd'hui un de ses plus fidèles serviteur.

(c) La Gazette du doublage - 2018