vendredi 22 janvier 2021

Musée SACEM : Les auteurs de doublage

Cette exposition virtuelle sur les auteurs de doublage et sous-titrage va vous faire découvrir l’histoire du doublage ainsi que les dialoguistes emblématiques qui se cachent derrière les films et séries que nous connaissons tous. Partez également à la découverte du métier aujourd’hui.
Le tout est illustré par de nombreux documents d'archives, de portraits d'auteurs écrits par votre serviteur et une série de podcasts inédits écrits par Vanessa Bertran, autrice de doublage/sous-titrage et membre du Conseil d’administration de la SACEM.

Nous vous souhaitons une bonne visite : Musée SACEM "Devine qui vient doubler"


mardi 19 janvier 2021

Décès de Vincent Davy (1940-2021)

Nous apprenons le décès du comédien Vincent Davy, également adaptateur et directeur artistique du doublage québécois.

Né à Enghien-les-Bains, il se forme au théâtre à Nice. Dès 1965, il monte à Paris et entre dans le monde du doublage. Il prête sa voix à Robert Wagner (Alexander Mundy) dans les deux premières saisons de la série Opération Vol (à partir de 1968) et à Joel Fabiani (Stewart Sullivan) dans Département S (à partir de 1969) au côté de Jacques Berthier (Jason King) et Perrette Pradier (Annabelle Hurst).

Après avoir fait ses classes en France, il part s'installer au Québec. Pour la société de doublage Cinélume, il adapte et dirige en français les épisodes de la saison 2 de la célèbre série de science-fiction Cosmos 1999 (à partir de 1976). Il y double Martin Landau (John Koenig) au côté de Diane Arcand (Helena Russell), Robert Rivard (Victor Bergman), Hubert Noël (Paul Morrow) et Benoît Marleau (Alan Carter).

Pendant plus de 40 ans au service du doublage québecois, il prête sa voix à de très nombreux acteurs parmi lesquels Jack Nicholson dans Les Sorcières d'Eastwick (1987), Michael Keaton dans Beetlejuice (1988), Robin Williams dans Le Cercle des poètes disparus (1989), Tommy Lee Jones dans Batman à jamais (1995), Marlon Brando dans L'Ile du docteur Moreau (1996), Michael Caine dans Le Prestige (2006), Anthony Hopkins dans Thor (2011), Ben Kingsley dans Exodus (2014) et participe à un bon nombre de longs métrages d'animation (Winnie l'ourson, Atlantis l'empire perdu, Cars, Kung Fu Panda...)

Pour en savoir plus sur la carrière de Vincent Davy, le site du doublage au Québec

(c) La Gazette du doublage - 2021

dimanche 10 janvier 2021

Archives du doublage : Claude Daltys

Claude Daltys, de son vrai nom Claude Louise Émilienne Diénis, est une chanteuse d'opérette, fantaisiste et comédienne, interprète du doublage. Difficile de connaître sa date de naissance, mais elle adhère à la mutuelle des artistes en 1931 et en est radiée le 16 octobre 1963. Nous supposons qu'elle décède à la même époque car nous ne retrouvons plus trace d'elle après cela.

Elle joue principalement dans des revues (Lavalisons quand même en 1935), des opérettes (Rose de Noël en 1958, Le Secret de Marco Polo en 1959, Les Trois valses en 1963). En 1947, elle enregistre avec l'orchestre de Ray Ventura la chanson Maria de Bahia, la célèbre samba du film Mademoiselle s'amuse.

Claude Daltys prête sa sa voix à beaucoup de doublages dès les années 30. Elle suit vocalement notamment les comédiennes Martha Raye et Betty Hutton. Bien que le film musical avec Betty Hutton, Annie, reine du cirque ait les chansons en VO sur le DVD, il n'est pas impossible que dans la copie française du film sortie en salles en 1951, les chansons aient été adaptées en français et interprétées par mademoiselle Daltys.

Au fil des années, on l'entend aussi sur Katharine Hepburn dans L'Impossible Monsieur Bébé (1938), Josephine Hutchinson dans Le Fils de Frankenstein (1939), Joan Blondell dans Le Retour de Topper (1941), Linda Darnell dans C'est arrivé demain (1944), Lana Turner dans Le Facteur sonne toujours deux fois (1946), Fay Baker dans Les Enchaînés (1946), Yvonne de Carlo dans Le Chant de Shéhérazade (1947), Martha Raye dans Monsieur Verdoux (1947), Teresa Celli dans Quand la ville dort (1950), Betty Hutton dans Annie, reine du cirque (1950) et Sous le plus grand chapiteau du monde (1952), Ginger Rogers dans Chérie, je me sens rajeunir (1952), Mercedes McCambridge dans Soudain,l'été dernier (1959), Mary Grace Canfield dans Pollyana (1960), Isabel Jeans dans Un Scandale à la cour (1960), Audrey Christie dans La Fièvre dans le sang (1961), Angela Lansbury dans Sous le ciel bleu d'Hawaï (1961)...

Pendant l'intermède de la dernière guerre, elle prête sa voix à plusieurs actrices allemandes dont Elfie Mayerhofer (Charivari), Marika Rökk (Fille d'Eve), Lizzi Waldmüller, Paula Wessely...

Nous pensons qu'une des dernières participations à un doublage de Claude Daltys serait sur l'actrice Mae Questel pour le film L'Increvable Jerry sorti en France en avril 1963.

(Remerciements au regretté René Renot, aux archives du CNC et à Jean-Pierre Bouderlique du Forum doublage francophone)

(c) La Gazette du doublage - 2021

mardi 5 janvier 2021

Bonne année 2021 !

Nous vous souhaitons nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année et nous espérons vous retrouver en fin d'année pour une nouvelle édition du Salon des séries et du doublage.