dimanche 17 août 2008

Ce Bond est dangereux

Tuer n'est pas jouer marque une nouvelle ère dans la saga Bond. En effet, après 13 ans de bons et loyaux service, Roger Moore renonce au rôle qui a fait sa gloire au cinéma. Dès lors, il faut lui trouver un remplaçant à sa taille. On espère déjà Pierce Brosnan et on a le shakespearien Timothy Dalton (mais on évite Lambert Wilson !).
Le scénario du film s'inspire de la nouvelle de Ian Fleming Bons baisers de Berlin dont le titre anglais,The Living Daylights, difficilement traduisible, pose un casse-tête aux publicistes du distributeur français UIP. Après avoir songé, un temps, à appeler le film J'ai vu la mort de près, ils optent finalement pour la solution la plus commerciale que l'on connaît. La meilleure idée aurait sans doute été de l'appeler Mort aux espions, puisqu'il en est question au début du film (le jeu de rôles qui tourne mal à Gibraltar; un des meilleurs prégénériques de la série). Ce Bond cuvée 87 se révèle tout de même un bon cru, et est, sans doute, le meilleur des deux Bond/Dalton.

Lire notre interview d'Edgar Givry, la voix française de Bond/Dalton dans ce film :
http://www.objectif-cinema.com/spip.php?article3773

Tuer n'est pas jouer (1987)
Version française réalisé par S.I.S. (Société industrielle de sonorisation)
Direction artistique : Roger Rudel
Adaptation de Georges Dutter
Avec les voix de :
James Bond : Edgar Givry (Timothy Dalton)
Kara Milovy : Maryam D'Abo (elle-même)
Général Koskov : Feodor Atkine (Jeroen Krabbé)
Brad Whitaker : Jacques Ferrière (Joe Don Baker)
Général Pushkin : William Sabatier (John Rhys-Davies)
Kamran Shah : Daniel Russo (Art Malik)
Saunders : Nicolas Marié (Thomas Wheatley)
"Q" : Louis Arbessier (Desmond Llewelyn)
"M" : Philippe Dumat (Robert Brown)
Général Gogol : Roger Rudel (Walter Gotell)
Felix Leiter : William Coryn (John Terry)
Linda : Anne Kerylen (Kell Tyler)

(c) La Gazette du doublage - 2008

vendredi 15 août 2008

Désormais l'espace appartient à 007

Les italiens ont appelé ce onzième James Bond de 1979, Opération Espace, mais, en France, il est resté simplement Moonraker du nom de la navette spatiale piratée en plein vol dans l'histoire.
En ce qui concerne son doublage, on peut s'étonner que certains acteurs francophones du film ne se soient pas doublés eux-mêmes. C'est le cas de Corinne Clery (le carton de doublage de l'époque la mentionnait pourtant) et de Jean-Pierre Castaldi malgré qu'il nous a pourtant affirmé le contraire (ce n'est pas lui non plus en VO !). Quant à Michael Lonsdale, Michael Marshall et Georges Beller, ce sont bien eux que l'on entend aussi bien dans la version française que dans la version originale.
Autre détail amusant : Corinne Clery est doublée en français par Francine Lainé qui avait prêté sa voix à Barbara Bach dans L'espion qui m'aimait (1977), deux ans auparavant. Et pour terminer, une dernière anecdote : Patrick Floersheim, la voix habituelle de Michael Douglas, a joué dans Moonraker un homme de main qui vole la navette spatiale au début du film. Hélas pour lui (et pour nous) le rôle est... muet.

Moonraker (1979)
Version française réalisée par SPS (Société parisienne de sonorisation)
Direction artistique : Roger Rudel
Adaptation française : Georges Dutter
Avec les voix de :
James Bond : Claude Bertrand (Roger Moore)
Holly Goodhead : Monique Thierry (Lois Chiles)
Drax : Michael Lonsdale (lui-même)
Requin : Georges Atlas (Richard Kiel)
Corinne Dufour : Francine Lainé (Barbara Bach)
"M" : Jean Brunel (Bernard Lee)
Frederick Gray : René Berthier (Geoffrey Keen)
"Q" : Bruno Balp (Desmond Llewelyn)
Moneypenny : Paule Emanuèle (Lois Maxwell)
Manuela : Evelyn Selena (Emilie Bolton)
Colonel Scott : Michael Marshall (lui-même)
Hôtesse du jet privé : Anne Kerylen (Leila Shenna)
Guide du musée : Janine Freson (Anne Lonnberg)
Général Gogol : Yves Barsacq (Walter Gotell)
Directeur du contrôle spatial : Philippe Ogouz (Douglas Lambert)
Cavendish : Jacques Ebner (Arthur Howard)
Richard, officier de la RAF : José Luccioni (Kim Fortune)
Technicien de Drax : Georges Beller (lui-même)

(c) La Gazette du doublage - 2008

dimanche 10 août 2008

Le meilleur des Bond !

"Pour la treizième fois, personne n'a jamais fait mieux !" : sous ce slogan se cachait Octopussy, film sorti en 1983 (et diffusé ce soir sur France 2) la même année que le concurrent Jamais plus jamais avec Sean Connery. Au box-office, c'est Roger Moore qui l'emporta, preuve que la formule imaginée par Cubby Broccoli était bien la plus efficace avec ses codes bondiens bien définis et incopiables (droits obliges). Voici son doublage :

Octopussy (1983)
Version française réalisée par SPS (Société parisienne de sonorisation)
Direction artistique : Roger Rudel
Adaptation française : Georges Dutter
Avec les voix de :
James Bond : Claude Bertrand (Roger Moore)
Octopussy : Béatrice Delfe (Maud Adams)
Kamal Khan : Louis Jourdan (lui-même)
Magda : Sylvie Feit (Kristina Wayborn)
Gobinda : Mostefa Stiti (Kabir Bedi)
Général Orlov : Igor de Savitch (Steven Berkoff)
"Q" : Louis Arbessier (Desmon Llewelyn)
"M" : Jean Davy (Robert Brown)
Moneypenny : Paule Emanuèle (Lois Maxwell)
Penelope Smallbone : Denise Metmer (Michaela Clavell)
Général Gogol : Serge Nadaud (Walter Gotell)
Vijay : Claude Dasset (Vijay Amritraj)
Sadruddin : Marc François (Albert Moses)
Fanning : Jean Berger (Douglas Wilmer)
Major Clive : Henri Poirier (Stuart Saunders)
Ambassadeur anglais : René Renot (Patrick Barr)
Commissaire-priseur : Roger Rudel (Philip Voss)

(c) La Gazette du doublage - 2008

samedi 9 août 2008

La colère dans la peau

Le géant vert est de retour au cinéma cinq ans après le précédent long métrage réalisé par Ang Lee. Cette nouvelle version de L'incroyable Hulk commence avec une chasse à l'homme digne des films de Jason Bourne et se conclue par une bataille titanesque assez classique entre Hulk et l'Abomination, un monstre "survitaminé". Malgré le talent d'Edward Norton et le charme de Liv Tyler, ce film n'apporte rien de plus au genre... Mais, pour vous chers lecteurs, voici, quand même, le carton de doublage :

L'incroyable Hulk
Version française : Dubbing Brothers
Direction artistique : Jean-Marc Pannetier
Avec les voix de :
Bruce Banner : Damien Boisseau (Edward Norton)
Elizabeth Ross : Marie-Laure Dougnac (Liv Tyler)
Major Blonsky : Lionel Tua (Tim Roth)
Général Rosss : Féodor Atkine (William Hurt)
Tony Stark : Bernard Gabay (Robert Downey Jr.)

(Remerciements à Voxofilm)