Au risque de se perdre (The Nun's Story) est un film dramatique de Fred Zinnemann sorti en 1959 dans lequel Audrey Hepburn (1929-1993) apporte tout son talent et sa sensibilité à cette histoire de jeune bourgeoise qui entre dans les ordres, puis part pour l'Afrique, et finit dans la résistance.

Pour camper ce rôle difficile à la synchro, il fallait une comédienne expérimentée, et c'est Martine Sarcey (1928-2010) que le distributeur Warner à Paris avait choisie. Elle va doubler quelques années plus tard Elizabeth Montgomery dans la série Ma Sorcière bien-aimée.

Notons que la voix française d'Audrey Hepburn variait selon le choix des distributeur de ses films : Jacqueline Porel lui prêtait sa voix dans les films Paramount (Sabrina, Guerre et paix...), Marcelle Lajeunesse la doublait pour Universal (Charade), alors que la 20th century Fox avait demandé le concours de Jeanine Freson (Comment voler un million de dollars). Mais, c'est essentiellement Martine Sarcey qui va prêter sa voix sucrée à l'actrice américaine des années 60 jusqu'à la fin de sa carrière (My Fair Lady, Seule dans la nuit, La Rose et la flèche...).

Le carton de doublage de Au risque de se perdre, tiré de nos archives, vous présente la distribution - presque exclusivement féminine - détaillée en VO et en VF. On remarque qu'on avait fait appel à des comédiennes françaises qui commençaient à œuvrer dans le doublage dès les années 30 (Helena Manson, Lita Recio...) ou dans les années 40 et 50 (Nadine Alari, Michèle Bardollet, Jacqueline Ferrière, Rolande Forest, Jeanine Freson, Vivette Galy, Estelle Gérard, Linette Lemercier, Thérèse Rigaut...). Mais rendons aussi hommage aux comédiens qui accompagnaient vocalement ces dames dans ce long-métrage : Roger Rudel, Claude Péran, Pierre Leproux, Pierre Morin et notre ami William Sabatier.

Au final, un film en version française à voir, mais aussi à écouter attentivement comme il se doit.









(Remerciements à Christine M.)

(c) La Gazette du doublage - 2014