SPAMALOT ! (Ou les mésaventures délirantes & Pythonesques des Chevaliers de la table ronde... En Chansons Et in French dans le texte, ma bonne dame !)

Par Kevin Collette (élevé au lait de Pythons depuis tout petit)

Rendons à César ce qui est à César: non, Alexandre Astier et son Kaamelot n'ont rien inventé. Il n'y aura toujours qu'une et une seule réfèrence en matière d'OVNI Médievalo-Grââlo-comique : l'indémodable Monty Pythons & The Holy Grail, fruit du cerveau déjanté de ce groupe de Britons foldingues réunis dans un même amour du non-sens et du délire frappadingue...
La bande de cinglés a explosé depuis belle lurette (pour mieux se retrouver sur quelques Special Events gratinés – dont seuls hélas les fans américains ou British ont pu bénéficier jusqu'à ce jour. Avis aux amateurs) pour entreprendre des carrières solo couronnées de succès , au grand desespoir des adeptes de la Silly Walk...
Frappé par l'inspiration (qui nécessita douze point de sutures), Eric Iddle décida un beau jour de transformer le Sacré Grâal en... Comédie Musicale, un genre très prisé de l'autre côté de la Manche. Miraqueul : Spamalot ! Explose le Box-office londonnien, s'envole pour l'Australie, écrabouille Mamma Mia !, squatte Broadway... Et propulse Iddle et ses potes au firmament du Musical, à côté de Fred Astaire et Luis Mariano !!

Et chez nous, sympathiques mangeurs de grenouilles ridiculisés dans le film (et la pièce !) sous forme de gardes prognates au vocabulaire fleuri ? Ben chez nous, euh, la Comédie Musicale n'avait pas trop bonne Presse jusqu'à très recemment. Les Britons évitaient donc comme la Peste d'essayer de nous refourguer leur Blues Brothers – The Musical ' et autre délirant Return To Fordidden Planet. Même le cultisime Rocky Horror Show s'est cassé les dents sur le public Français...

Sans doute habité par l'esprit de Graham Chapman, le jovial Pierre-François Martin Laval (oui, celui des Robins des Bois) décide de relever le défi. Défi de taille, voire quasi mission impossible (je le soupçonne de s'être endormi devant le DVD du film... à force de le visionner en boucle, le Saint Homme).

Comment, en effet, retranscrire un humour non-sensique conçu par des British pour des British et avec des British ? Un peu comme si on demandait à Spielberg d'adapter Tintin au Cinéma ? (quoi, on me souffle que c'est fait ? Argll ) Joie et Bonheur inneffable : la version à l'exportation «  pour French audience only » de Spamalot ! fonctionne, et à deux cents à l'heure encore !! En adaptant subtilement le produit à notre culture de masse (Danse Bretonne en lieu et place des délires ethniques de la pièce d'origine, fines allusions à Zorro - the Comédie Musicale, au Roi Lion – pareil , au cassoulet et à Céline Dion – sans oublier la StarAc' et autres spécificités françaises qui me font honte) PEF (alias Pierre François Martin Laval. Que j'adore dans La Tour Montparnasse Infernale) a réussi l'exploit de ne PAS trahir l'esprit original ET de faire rire avec du materiel un poil... Abscon, dirons-nous...
Un énorme bravo donc à toute la troupe lobotomisée aux délires Pythonesques.

Les acteurs tout d'abord, pour qui il me faudrait une bonne douzaine de feuillets pour arriver à chanter leurs louanges respectifs... Qui multiplient les rôles et personnages délirants à tour de bras (avec private-joke à l'appui « Ben t'étais pas à la scène précédente ? Et qui voulais-tu qui interprète le Mage Tim , hein ? ») Mention spéciale au Roi Arthur, of course. L'ex PEF se donne à fond, manie Excalibur comme d'Artagnan, étripe le Chevalier Noir et emballe même la sublimissime Gaëlle Pinheiro (Oh que je le hais !). Rien à jeter. Chapeau bas ! A ses côtés la sexy Bomba médievale Dame du Lac ,incarnée donc par l'accorte Gaëlle donc. Qui se tape des solos de Chansons à rendre verte Lara Fabian ou Britney Spear. Bravobravobravo... Et aussi Olivier Denizet (Sir Robin le Preux), Philippe Vieux (Lancelot le Brave), Grégoire Bonnet (Bedevere), Arnaud Ducret (Galahad), sans oublier le clone de Terry Gilliam, le brave Patsy, incarné par Andy Cocq. Bravo itou aux danseuses fort jolies, à la chorégraphie enragée, aux décors « de toute bôtéé ». Un mot sur la direction musicale, signée Mathieu Gonet et fidèle à la note près aux livrets de Iddle. Entendre en 'Live' des musiciens jouer vaut tous les Taratatas du monde !

Bref, je pourrais continuer à vous narrer la geste ô combien sympathique de cette joyeuse troupe pendant des plombes, mais vous conseille plutot sur-le-champs d'appeller le Theatre Comedia - sis au 4 Bd de Strasbourg 75010 au 01 42 38 22 22 . Et dites que vous venez de la part de John Cleese...