vendredi 4 juillet 2008

SOUVENIRS DE DOUBLAGES (PARTIE 8/8)

Mon copain Cattand et moi, nous avions concocté un pastiche des poncifs de la mauvaise synchro, ça existe (de moins en moins, mais ça existe!), celle qui se préoccupant tellement du synchronisme au détriment du naturel -Ah! les sacro-saintes labiales - a fini par créer une langue nouvelle, une espèce de « volapük » du style :
- Tu as la langue trop longue Bill.
- Moins longue que mon colt !
- Et moins longue que celle de Jimmy, qui est pendu au grand arbre.
Ou encore, dialogue entre deux aviateurs Américains dans un bombardier survolant Naples :
- Quand je pense que ma mère disait « To see Naples and die »
Traduit, labiale oblige, par: « Voir Naples et décéder ».
Et ce groupe de cavaliers poursuivant des « outlaws » au fond d’un défilé soudain barré d’un obstacle, dont le chef, retournant son cheval ordonne : « Suffit garçons, face au Sud »
Et ce peau-rouge capturé, confié à la garde d’un cow-boy à qui l’on recommande : « Surtout, ne quitte pas Renard Blanc de l’œil ». Ben voyons ! !

Notre pastiche, j’y reviens, mettait en scène, dans un saloon, un vieux trappeur accoudé au comptoir, faisant la leçon en bredouillant un peu, à quelques blancs becs de nouveaux venus (à lire avec l’accent Far-West: lent et soudain accéléré) : « En ce temps là, mes enfants, le Texas n’était pas ce qu’il est devenu aujourd’hui : Non seulement il fallait lutter contre les coyotes qui étaient un danger constant pour les bêtes à cornes, mais il y avait aussi les Comanches. Des diables rouges qui n’étaient pas manchots - y’a qu’a voir les tombes qui jalonnent nos pistes… C’est alors qu’est venu du nord un étranger qui n’était pas d’ici. Il s’appelait : Malone, Jeff Malone, il arrivait d’Abilène pour vendre son troupeau à un prix honnête. Il avait acheté un ranch du côté de Vieille Montagne. » etc…etc… plus une dizaine de pages que je vous épargne.
(Fin ???) (Textes écrits par William et Marie-Aimée Sabatier. Tous droits réservés).

mercredi 2 juillet 2008

Du théâtre au doublage...

Invités le 25 juin dernier par Bernard Dhéran à une des dernières représentations de la pièce de Laurent Baffie Toc Toc dans laquelle il joue, nous avons pu, à cette occasion, rencontrer quelques comédiens connus du monde du doublage.

Tout d'abord le sympathique Bernard Dhéran, lui-même, que nous avions interviewé chez lui il y a quelques semaines seulement et qui nous a très aimablement accueilli dans sa loge avant la représentation. Rappelons que ce grand comédien (ancien sociétaire de la Comédie-Française) a tout de même doublé David Niven, Michael Caine, Anthony Hopkins, Ian McKellen (dans les X-Men) ainsi que Christopher Lee, notamment dans la saga des nouveaux Star Wars (films et animations).

Dans le foyer du Théâtre du Palais-Royal, quelques minutes avant le début de la représentation, nous avons salué le comédien et directeur artistique José Luccioni (voix française actuelle d'Al Pacino) qui nous a quelque peu étonné, voire déçu, en nous clamant que le doublage n'est que du karaoké ! (sacrilège !!) Mais peut-être n'était-ce qu'un excès de modestie ?

Après la pièce, nous avons rendu visite à Claire Maurier (l'épouse de Fernandel et de Bourvil dans La cuisine au beurre) dans sa loge. Elle nous a confirmé avoir fait quelques doublages mais qu'elle n'aime pas particulièrement cette technique. Elle se souvient avoir doublé Lauren Bacall, une fois, mais il y a bien longtemps...

Nous avons également croisé Michel Derain, comédien (souvenez-vous, il doublait Gareth Hunt dans les New Avengers - Chapeau melon et bottes de cuir version 1976 !) et sa charmante fille, Barbara Kelsch, comédienne elle-aussi et voix française de Milla Jovovich, Claire Danes, Kate Hudson et tant d'autres !
Nous rappelons à Michel Derain qu'il nous avait reçu en 2000 sur le plateau du doublage de A la rencontre de Forrester, avec Sean Connery doublé par Bernard Dhéran (que le monde est petit !).
Nous avons parlé avec lui de certains comédiens âgés qu'il a bien connu au doublage et dont il n'a plus de nouvelles (et qu'il n'ose plus appeler...).
Nous avons aussi évoqué le doublage du dernier James Bond, Casino Royale, qu'il avait dirigé en 2006. A ce sujet, il nous a confié qu'il allait aussi dirigé le prochain, Quantum of Solace (dont le titre ne sera, hélas, pas traduit en VF !), en septembre. Tout comme dans Casino Royale, il aura sur son plateau des stars francophones du film qui viendront se doubler en français. On pense notamment à Mathieu Amalric et l'ukrainienne Olga Kurilenko qui parle très bien français puisqu'elle vit à Paris.

Au final, nous avons passé une belle soirée qui prouve qu'au théâtre, on peut voir sur scène ou dans la salle, de bons comédiens qui ne sont pas tout à fait étrangers au petit monde du doublage.

Remerciements à Olivier Boisson