vendredi 30 octobre 2009

Claire Leclerc (1915-2009)

Nous venons d'apprendre le décès de la chanteuse Claire Leclerc que nous avions rencontré en 2004 chez elle à Paris. Elle avait déjà 89 ans à ce moment-là... Elle serait décédée en juillet dernier.

La vie de Claire Leclerc est un roman dont voici quelques faits : de 1937 à 1939, Claire Leclerc a été formée à la London Theatre Studio, une école de théatre et de musique. Pendant la guerre, elle s'est réfugiée à Pau où elle a exercé des activités non artistiques pour gagner sa vie. En 1944, elle est revenue dans le monde du spectacle.
Durant sa carrière, elle a chanté dans de nombreux cabarets, théâtres et casinos, ainsi qu'à la radio (Radiodiffusion française, Radio Luxembourg, Radio Monte Carlo, Europe 1...) et pour la télévision (RTF, ORTF, Télévision canadienne en France, RTBF...). Elle aussi enregistré des disques pour de nombreuses firmes : Le Chant du monde, Pathé Marconi, Barclay, Vogue, Decca, Polydor, Philips, Salvador...

Claire Leclerc s'est, elle aussi, illustrée dans le doublage. Elle a été la voix chantée de Marilyn Monroe dans Les hommes préfèrent les Blondes (1953) dont l'enregistrement des chansons s'est fait les 16 et 17 novembre 1953.
Elle a aussi doublé le rôle chanté du personnage de Belle dans la premier doublage du Disney La Belle et le clochard (1955) dont l'enregistrement a eu lieu à la SPS (société parisienne de sonorisation) les 7, 16 et 22 juin 1955.
Pour l'anecdote, Claire nous avait dit également que la chanteuse Anita Love était la voix chantée de Jane Russell dans la version française des Hommes préfèrent les blondes et du personnage de Peggy (Peggy Lee en VO) dans La Belle et le clochard.

Claire Leclerc a aussi doublé les chansons de divers films distribués par la Fox (en 1953), les Artistes Associés (en 1954, 1956 et 1957) et la MGM (en 1957).
En 1963, elle a participé au doublage des chansons du film de Disney Summer magic avec Hayley Mills ainsi qu'à des doublages pour des films français : Les Parapluies de Cherbourg (dont elle a aussi enregistré la version anglaise en 1966), Maigret voit rouge et Les tontons flingueurs.
En 1967, elle est engagée par la société de doublage SND pour le film Docteur Dolittle qui est son dernier doublage car elle s'est retirée du monde du spectacle peu de temps après.

(Nos remerciements à la défunte Claire Leclerc pour nous avoir transmis ses archives écrites, à Rémi Carémel et à Pascal Laffitte)

(c) La Gazette du doublage - 2009

dimanche 4 octobre 2009

Les voix françaises de Marilyn Monroe

Depuis 2006, le partenariat entre les Editions Didier Carpentier et La Gazette du doublage continue. En effet, dans leur collection "Stars de l'écran" dédiée aux plus grandes vedettes françaises ou étrangères, nous sommes chargés d'élaborer le chapitre consacré aux voix françaises de la star étrangère présentée dans chaque ouvrage.

Après avoir travaillé sur les voxographies de grandes stars telles que Sean Connery (en 2006) et Paul Newman (en 2007), c'est au tour d'un autre "monstre sacré" du cinéma hollywoodien d'être honoré, Marilyn Monroe : "L'enfer de la gloire" de Frédéric Valmont.

En quelques 120 lignes, nous présentons Marilyn à travers ses voix françaises principales : Mony Dalmès et surtout Claire Guibert qui restera associée vocalement à la pulpeuse blonde, même si elle reste une des plus grandes vedettes féminines du doublage français du 20ème siècle (eh oui !). Mais nous n'oublions pas pour autant les autres artistes qui lui ont prêté leur voix, notamment Madeleine Briny dans La sarabande des pantins (1952) ou encore Claire Leclerc, la voix française chantée de Marilyn dans Les hommes préfèrent les blondes (1953).

Par contre, nous souhaitons rectifier une erreur qui s'est propagée sur la Toile : la comédienne Claude Daltys ne double pas Marilyn dans Quand la ville sort (1950) mais elle prête sa voix à Teresa Celli, une autre comédienne du film.

Au final, nous ne pouvons que recommander aux cinéphiles et voxophiles de tous genres de se procurer cet ouvrage de 112 pages richement illustré et documenté (prix : 18€).

(Remerciements à Christian Dureau)

(c) La Gazette du doublage - 2009

samedi 3 octobre 2009

Claude d'Yd (1921-2009)

Nous venons d'apprendre par un de nos correspondants le décès du comédien Claude d'Yd - de son vrai nom Perret - à l'âge de 88 ans.

En plus de 60 ans de carrière, Claude d'yd avait joué dans de nombreuses pièces de théâtre (de la Libération aux années 2000) et était apparu au cinéma, notamment dans Dynamite Jack (1961) avec Fernandel et dans quelques séries comme Thierry la Fronde, Ardéchois coeur fidèle ou encore dans un épisode des Enquêtes du commissaire Maigret avec Jean Richard.

Il est connu pour avoir doublé l'acteur William Devane aussi bien dans la série Côte Ouest que dans Stargate-SG1. Mais bien avant cela, il avait commencé la synchro dans les années 40 en doublant Peter Lawford dans Tout le monde chante (1946), Jimmy Lydon dans Mon père et nous (1947), Roger Moore dans Le voleur du roi (1955)... Dans les années 60, il prêtera sa voix à l'un des protagonistes de la série anglaise Les Champions, et, quelques années plus tard, on l'entendra sur l'ancien nazi du James Bond Dangereusement Vôtre (1985) ou encore dans les séries Barnaby, Hercule Poirot...

Claude d'Yd était le fils de l'acteur Jean d'Yd (1880-1964), qui, lui aussi, avait beaucoup oeuvré dans le doublage, des années 30 aux années 50.

Nous présentons à sa famille et à ses proches nos sincères condoléances.

(c) La Gazette du doublage - 2009