Hamidou Ben Messaoud, dit Amidou vient de mourir le 19 septembre 2013 à 78 ans. Ce sympathique comédien a eu une carrière internationale en jouant tant en France qu’en Italie ou aux Etats-Unis. Pour Claude Lelouch, il a incarné un marchand d’armes trahissant Jean-Louis Trintignant dans Le voyou (1970) et pour Georges Lautner, un des nombreux soupirants à qui Mireille Darc faisait tourner la tête dans La valise (1973). Il a donné la réplique à Roy Scheider dans Le convoi de la peur (William Friedkin, 1977), à Sylvester Stallone dans A nous la victoire (John Huston, 1981) et Bud Spencer dans On m’appelle Malabar (Michele Lupo, 1981).
On sait moins qu’Amidou a prêté sa voix à plusieurs versions françaises. En voici quelques exemples :
-Monpti (1957) : Horst Buchholtz (rôle : Monpti)
-Oedipe roi (1967) : Ninetto Davoli (rôle : Angelo le messager)
-Aguirre la colère de dieu (1972) : Edward Roland (rôle : Okelo)
-La fureur du dragon (1972) : Ping Ou Wei (rôle : Ho) (doublage d'origine)
-Dynamite jones (1973) : Antonio Fargas (rôle : Doodlebug Simkins)
-Sale temps pour un flic (1985) : Wilbert Bradley (rôle : Spider)

A son tour il s’est retrouvé doublé dans On m’appelle Malabar, western comique dans lequel il composait de façon très réussie l’acolyte indien de Bud Spencer. Certainement indisponible, il n’a pas participé au doublage français, Francis Lax l’ayant alors remplacé. Sa fille, la comédienne Souad Amidou n’est pas non plus étrangère au monde de la synchro puisqu’elle doublait Catherine Keener* (en garce mémorable) dans le film Dans la peau de John Malkovich (Spike jonze, 1999). Encore un artiste talentueux qui nous quitte cette année.

(*Merci à David Gential pour cette référence)

(c) La Gazette du doublage - 2013