Nous apprenons avec tristesse, par son fils Tony, le décès du comédien Richard Leblond le 6 février dernier. Nous avions eu l'occasion de nous entretenir avec ce sympathique comédien en 2009. Richard était un enfant de la balle, comme on dit. En effet, ses parents, Yvon Cazeneuve (1919-1990) et Renée Regnard (1911-2005) étaient tous les deux comédiens. Eux-mêmes faisaient déjà du doublage. En effet, Yvon Cazeneuve double Randolph Scott dans Mon épouse favorite (sorti en France en 1947), Cameron Mitchell dans Le Jardin du diable (1954)... Renée Regnard avait dit à son fils avoir passé des essais à Paris, au début de la guerre, pour doubler Vivien Leigh dans Autant en importe le vent pendant la guerre mais, finalement, le film n'est sorti en VF qu'en 1950. Par la suite, elle prête sa voix dans des films comme Feux croisés (1947), Le Voleur de bicyclette (1948) ou à Lila Kedrova dans Le Rideau déchiré (1966), à Camilla Hashland dans la série V (1984)...

Richard Leblond n'a que 5 ans lorsqu'il accompagne ses parents sur des plateaux de synchro. Ainsi, il se retrouve sur celui du doublage de Tarzan et la fontaine magique (1949). En effet, son père y double Lex Barker/Tarzan et sa mère, Brenda Joyce/Jane. Renée Regnard se souvenait qu'elle avait joué vocalement des scènes romantiques avec Yvon Cazeneuve et cela était assez pénible car ils venaient de divorcer.

Richard Leblond commence le doublage pour le film Le Pigeon (1959) sous la direction de Richard Heinz de Lingua Synchrone. En 1962, il double le personnage de Snow Boy dans West Side Story. Dans les années 80, il prête sa voix à Serge Gainsbourg dans le film yougoslave 19 jeunes filles et un marin (film de 1971 connu aussi sous le titre Ballade à Sarajevo) car ce dernier n'a pas souhaité se doubler (Richard demande alors une décharge écrite au distributeur afin de le remplacer). Le dernier doublage de Richard Leblond, quelques jours avant sa disparition, est pour la série The Good Doctor, sous la direction de Catherine Le Lann, dans laquelle il double Paul Dooley.

Durant plus de 50 ans, et environ 5000 doublages, ce grand fan du chanteur américain Frankie Laine prête sa voix, parfois à quelques stars : Spencer Tracy (redoublage du Père de la mariée), Glenn Ford (redoublage de Superman 1), mais souvent à des grands seconds rôles : Ernest Borgnine, Ed Asner, Brian Dennehy, James Gandolfini, Joe Don Baker, Paul Sorvino... On l'entend aussi dans de nombreuses séries à succès telles que Smallville, Scrubs ou encore Larry et son nombril.

Le doublage perd un de ses plus fidèles artisans. Nos pensées vont à sa famille et à leurs proches.

(Remerciements à Tony Cazeneuve et à Jean-Pierre Bouderlique)

(c) La Gazette du doublage - 2018