lundi 15 mars 2010

PAS DE VF POUR CERTAINS TITRES DE LA COLLECTION FNAC (SUITE)

Nous vous avions précédemment parlé sur le blog de l’absence de version française sur certains DVD de la collection FNAC-Cinéma, tirés des catalogues Twentieth Century Fox, Metro-Goldwyn-Mayer et Warner Bros, alors même que des doublages existent bien (voir archives de décembre 2008 : http://www.objectif-cinema.com/blog-doublage/index.php/Sorties-dvd/2008/12). Cette fâcheuse omission concernait Rendez-vous (Ernst Lubitsch, 1940), La Grande course autour du monde (Blake Edwards, 1965), et Juge et hors-la-loi (John Huston, 1972).

Viennent tristement s’ajouter à ces titres dépourvus de VF les DVD de Femmes (George Cukor, 1939), L'Odyssée de Charles Lindbergh (Billy Wilder, 1957), La Femme modèle (Vincente Minnelli, 1957) et Sept jours en mai (John Frankenheimer, 1964). Comme pour Rendez-vous et La Grande course autour du monde, il est toujours possible de se tourner vers les DVD américains de Femmes, La Femme modèle et L'Odyssée de Charles Lindbergh pour trouver les doublages français d’origine. Hélas, pour Sept jours en mai, le DVD américain, à l’instar du français, ne propose pas la version française…

(c) La Gazette du doublage - 2010

mercredi 10 mars 2010

LE DERNIER TRAIN DE LA NUIT

Avant de mettre en vente en mai 2008 une édition simple sans suppléments, Neo Publishing a sorti en février 2007 une édition DVD collector d’un film italien assez éprouvant, réalisé par Aldo Lado en 1975 : L’ultimo treno della notte / Le Dernier train de la nuit. Sorte de version ferroviaire de La Dernière maison sur la gauche (Wes Craven, 1972), le long-métrage de Lado raconte le calvaire de deux jeunes filles, l’allemande Margaret Hoffenbach (Irene Miracle) et l’italienne Lisa Stradi (Laura D’Angelo), se retrouvant au mauvais endroit au mauvais moment. En effet, lors d’un voyage en train à destination de Vérone, elles sont prises en otages dans un wagon désert, par deux voyous psychopathes (Flavio Bucci et Gianfranco De Grassi) manipulés par une étrange bourgeoise voilée (Macha Méril) encore plus perverse qu’eux…

Sorti en France le 30 août 1978, Le Dernier train de la nuit a été amputé d’une douzaine de minutes par rapport à la version du réalisateur ! Curieusement, en comparant la version française (censurée) et la version originale italienne (non censurée), on remarque que ces coupes ne concernent pas forcément des images chocs, mais resserrent l’intrigue en se passant de scènes concernant les parents Stradi (Enrico Maria Salerno et Marina Berti). La version française souffre de ces coupes altérant le déroulement de l’histoire, mais qui n’entachent en rien la qualité du doublage proposé sur le DVD, aux côtés de la version originale italienne sous-titrée. Macha Méril se double elle-même, tandis que l’on reconnaît respectivement Céline Monsarrat, Béatrice Delfe, Bernard Tiphaine et Henri Djanik sur Irene Miracle, Laura D’Angelo, Flavio Bucci et Enrico Maria Salerno.

Outre des interviews d’Aldo Lado et Macha Méril, l’édition DVD collector contient un commentaire audio du journaliste Federico Caddeo et du réalisateur, s’exprimant tous deux dans un français impeccable. Caddeo nous apprend que certains des acteurs italiens à l’écran sont aussi connus dans leur pays pour avoir souvent participé à des doublages transalpins. Ainsi Flavio Bucci a doublé en italien John Travolta dans La Fièvre du samedi soir (John Badham, 1977) et Grease (Randall Kleiser, 1978). Quant à Enrico Maria Salerno, il a fait sensation en doublant Clint Eastwood avec une voix rauque dans trois westerns de Sergio Leone, Pour une poignée de dollars (1964), Pour quelques dollars de plus (1965), Le Bon, la brute et le truand (1966), ainsi que dans Pendez-les haut et court (Ted Post, 1968). On sait que dans les versions françaises de tous ces westerns, Eastwood était doublé par Jacques Deschamps, or il lui est aussi arrivé de doubler en français Enrico Maria Salerno, comme lorsqu’il jouait le personnage de Montero dans le western Sentence de mort (Mario Lanfranchi, 1968) ! L’acteur doublant en italien Eastwood se retrouvant avec la voix française de ce dernier, la boucle est bouclée !

(c) La Gazette du doublage - 2010

dimanche 7 mars 2010

DVD WILD SIDE ET SEVEN 7

En ce début d’année 2010, deux éditeurs français de DVD proposent une belle brochette de films étrangers dotés d’un doublage français. Tout d’abord, Wild Side Video vient de sortir dans sa collection Les Introuvables – L’âge d’or du cinéma américain quatre films offrant le choix entre une version originale sous-titrée et une version française :
Trapeze (Carol Reed, 1956)
Paris Blues (Martin Ritt, 1961)
Qu’as-tu fait à la guerre, papa ? (Blake Edwards, 1966)
Guêpier pour trois abeilles (Joseph L. Mankiewicz, 1967)


Trois DVD de la collection Vintage Classic du même éditeur, indiquent sur leur jaquette la présence d’une version française :
Du sang dans le soleil (Frank Lloyd, 1945)
L’Ange et le mauvais garçon (James Edward Grant, 1947)
La Nuit des morts-vivants George A. Romero, 1968)

Ensuite, Seven 7 prévoit de rendre à nouveau disponible à partir du 4 mai 2010, pas moins de 16 westerns, précédemment sortis en DVD chez Sidonis :
A feu et à sang (Budd Boetticher, 1951)
Au mépris des lois (George Sherman, 1951)
L'Expédition du Fort King (Budd Boetticher, 1953)
L'Homme en fuite (Don Siegel, 1967)
La Vengeance du Shérif (Burt Kennedy, 1969)
Le Bison blanc (Jack Lee Thompson, 1976)
Le Passage du Canyon (Jacques Tourneur, 1946)
Le Traître du Texas (Budd Boetticher, 1952)
Les Charognards (Don Medford, 1971)
Les Piliers du ciel (George Marshall, 1956)
Sept secondes en enfer (John Sturges, 1967)
Smith le taciturne (Leslie Fenton, 1948)
Taza fils de Cochise (Douglas Sirk, 1954)
Texas nous voila (Michael Gordon, 1966)
Une Poignée de plomb (Don Siegel, 1969)
Violence à Jéricho (Arnold Laven, 1967)

Pour un prix abordable, la plupart des DVD contiendront une piste française et, ô luxe de plus en plus rare quand on regarde la télévision, un format d’image respecté…