Avant de mettre en vente en mai 2008 une édition simple sans suppléments, Neo Publishing a sorti en février 2007 une édition DVD collector d’un film italien assez éprouvant, réalisé par Aldo Lado en 1975 : L’ultimo treno della notte / Le Dernier train de la nuit. Sorte de version ferroviaire de La Dernière maison sur la gauche (Wes Craven, 1972), le long-métrage de Lado raconte le calvaire de deux jeunes filles, l’allemande Margaret Hoffenbach (Irene Miracle) et l’italienne Lisa Stradi (Laura D’Angelo), se retrouvant au mauvais endroit au mauvais moment. En effet, lors d’un voyage en train à destination de Vérone, elles sont prises en otages dans un wagon désert, par deux voyous psychopathes (Flavio Bucci et Gianfranco De Grassi) manipulés par une étrange bourgeoise voilée (Macha Méril) encore plus perverse qu’eux…

Sorti en France le 30 août 1978, Le Dernier train de la nuit a été amputé d’une douzaine de minutes par rapport à la version du réalisateur ! Curieusement, en comparant la version française (censurée) et la version originale italienne (non censurée), on remarque que ces coupes ne concernent pas forcément des images chocs, mais resserrent l’intrigue en se passant de scènes concernant les parents Stradi (Enrico Maria Salerno et Marina Berti). La version française souffre de ces coupes altérant le déroulement de l’histoire, mais qui n’entachent en rien la qualité du doublage proposé sur le DVD, aux côtés de la version originale italienne sous-titrée. Macha Méril se double elle-même, tandis que l’on reconnaît respectivement Céline Monsarrat, Béatrice Delfe, Bernard Tiphaine et Henri Djanik sur Irene Miracle, Laura D’Angelo, Flavio Bucci et Enrico Maria Salerno.

Outre des interviews d’Aldo Lado et Macha Méril, l’édition DVD collector contient un commentaire audio du journaliste Federico Caddeo et du réalisateur, s’exprimant tous deux dans un français impeccable. Caddeo nous apprend que certains des acteurs italiens à l’écran sont aussi connus dans leur pays pour avoir souvent participé à des doublages transalpins. Ainsi Flavio Bucci a doublé en italien John Travolta dans La Fièvre du samedi soir (John Badham, 1977) et Grease (Randall Kleiser, 1978). Quant à Enrico Maria Salerno, il a fait sensation en doublant Clint Eastwood avec une voix rauque dans trois westerns de Sergio Leone, Pour une poignée de dollars (1964), Pour quelques dollars de plus (1965), Le Bon, la brute et le truand (1966), ainsi que dans Pendez-les haut et court (Ted Post, 1968). On sait que dans les versions françaises de tous ces westerns, Eastwood était doublé par Jacques Deschamps, or il lui est aussi arrivé de doubler en français Enrico Maria Salerno, comme lorsqu’il jouait le personnage de Montero dans le western Sentence de mort (Mario Lanfranchi, 1968) ! L’acteur doublant en italien Eastwood se retrouvant avec la voix française de ce dernier, la boucle est bouclée !

(c) La Gazette du doublage - 2010