jeudi 14 mai 2015

DEUX SALOPARDS EN ENFER SORT EN DVD CHEZ ARTUS FILMS

L’éditeur Artus Films sort en DVD le 2 juin 2015, sa nouvelle collection « Guerre ». Deux titres, deux films avec Klaus Kinski, deux voix françaises différentes !
Le deuxième film, Il dito nella piaga / Deux salopards en enfer (Tonino Ricci, 1969), puise, entre autres, son inspiration dans Les douze salopards (Robert Aldrich) et Les sept mercenaires (John Sturges, 1960). Il y est question de deux soldats criminels, l’un blanc (Klaus Kinski), l’un noir (Ray Saunders) qui échappent miraculeusement au peloton d’exécution à cause d’une embuscade des Allemands. Ils trouvent refuge dans un village italien avec un autre rescapé de la fusillade. Or ce n’est autre que l’officier (George Hilton) qui devait superviser leur mise à mort et a bien l’intention de les livrer aux autorités militaires. Alors que les Allemands entreprennent d’attaquer le village à grand renfort de tanks, les trois hommes vont décider de s’allier pour combattre.

Tandis que dans Cinq pour l’enfer, Kinski incarnait un officier SS, la même année, il passe dans l’autre camp en jouant un soldat américain dans Deux salopards en enfer ! Autre changement, ce n’est cette fois-ci plus Marc Cassot que l’on entend dans la version française, mais Pierre Fromont, comédien notamment entendu sur le personnage récurrent de Willi Berger (joué par Willy Schäfer) ainsi que de nombreux guests dans la série désormais blacklistée, pour cause de passé nazi de son interprète principal, Derrick (1974-1998).

Pour lire la critique du DVD et notamment avoir plus de détails sur le doublage français : Deux salopards en enfer

(c) La Gazette du doublage - 2015

mardi 12 mai 2015

CINQ POUR L’ENFER SORT EN DVD CHEZ ARTUS FILMS

L’éditeur Artus Films sort en DVD le 2 juin 2015, sa nouvelle collection « Guerre ». Deux titres, deux films avec Klaus Kinski, deux voix françaises différentes !
Le premier film, Cinque per l’inferno / Cinq en enfer (Gianfranco Parolini, 1969), suit le chemin tracé par Les douze salopards (Robert Aldrich, 1967). Mais contrairement à ce dernier, il n’est pas ici question de repris de justice envoyés en mission suicide contre les Nazis, mais d’un groupe de spécialistes, ayant chacun une aptitude particulière se révélant essentielle pour accomplir l’objectif (qui un champion du lancer de projectile, qui un expert en coffres-forts, qui un expert en explosifs, qui un colosse germanophone, qui un as du trampoline).

Klaus Kinski incarne avec une retenue déconcertante le Nazi de service, compensant une absence de démence par un côté libidineux fort prononcé, en poursuivant l’infortunée Margaret Lee de ses assiduités.
Le choix est proposé entre la version originale italienne et la version française d’époque. Le doublage est bon, avec notamment Jean Lagache, impérial sur Gianni Garko. Marc Cassot double de façon fort convaincante Klaus Kinski, à notre connaissance, c’est l’une des rares fois, sinon la seule, qu’il a doublé cet acteur. Mais cette version française déconcerte tout de même un tantinet, sachant qu’on y on entend pas moins de trois autres voix habituelles de Kinski sur d’autres personnages !

Pour lire la critique du DVD et notamment avoir plus de détails sur le doublage français : Cinq pour l’enfer

(c) La Gazette du doublage - 2015