lundi 9 février 2015

LE MANOIR DE LA TERREUR SORT EN DVD CHEZ ARTUS FILMS

A l’occasion de ses 10 ans d’existence, l’éditeur Artus Films sort en DVD le 3 mars 2015, dans sa collection « les chefs d’œuvre du gothique », Le manoir de la terreur (Alberto De Martino, 1963).
Dans ce film s’inspirant d’Edgar Allan Poe, se situant dans l’Angleterre de la fin du XIXème siècle, Emily Blackford (Ombretta Colli), accompagnée de ses amis John et Alice Taylor (Vanni Materassi et Irán Eory), retourne dans le château familial, habité par son frère Roderick (Gérard Tichy). Entre la froideur de celui-ci, le décès accidentel du père, le comportement suspect du Docteur Atwell (Leo Anchóriz) le nouveau médecin de famille et les cachotteries de la glaciale gouvernante (Helga Liné), Emily est en proie à d’épouvantables cauchemars. Mais il semble que le père, horriblement défiguré et dément, ait survécu à l’incendie de l’abbaye. Et qu’il ait décidé d’accomplir la prophétie qui, pour que la lignée des Blackford ne disparaisse pas, exige la mort de la dernière descendante, Emily, avant ses 21 ans. Soit avant 5 jours…

Le DVD américain, sorti en 2004 par Alpha Video, non seulement proposait une copie recadrée, mais contenait uniquement un doublage anglais des plus singuliers, puisqu’il transposait l’intrigue en France et francisait les noms des personnages ! La famille Blackford se transformait en Blancheville tandis que le Docteur Atwell laissait la place au Docteur Lerouge ! En revanche, le DVD d’Artus Films contient la version originale italienne (avec sous-titres français amovibles) et le doublage français d’origine. De fort bonne tenue, cette version française permet notamment d’entendre Roland Ménard, alias la voix française habituelle de Glenn Ford et Marcello Mastroianni sur Gérard Tichy, tandis qu’Ombretta Colli est doublée par Arlette Thomas, souvent entendue sur Jean Simmons, Lee Remick et Shirley MacLaine.

Pour lire la critique du DVD et notamment avoir plus de détails sur le doublage français : Le manoir de la terreur

(c) La Gazette du doublage - 2015

dimanche 18 janvier 2015

COLLECTION CLASSIQUE DE GUERRE CHEZ SIDONIS CALYSTA

Le 6 janvier 2015, Sidonis Calysta a sorti en DVD une collection Classique perles noires composée pour l’instant de 3 titres : The Other Love / L’orchidée blanche (André De Toth, 1947), Ruthless / L’impitoyable (Edgar G. Ulmer, 1948) et The Crooked Way / Le passé se venge (Robert Florey, 1949). Mais contrairement à ce qu’indique le site de l’éditeur, les DVD ne contiennent pas de version française, juste la V.O. sous-titrée.

En revanche, The Passage / Passeur d’hommes (Jack Lee Thompson, 1979), sorti dans sa collection Classique de guerre, contient bien le doublage français, en plus de la version originale anglaise sous-titrée. Ce film, dans lequel un berger basque irascible (Anthony Quinn) accepte pendant la Seconde Guerre Mondiale de faire passer la frontière espagnole à une famille juive poursuivie par un officier nazi psychopathe (Malcolm McDowell), est une vraie curiosité. En effet, Malcolm McDowell joue volontairement son rôle de façon caricaturale et parodique, totalement en porte-à-faux par rapport au reste des acteurs (Christopher Lee, Kay Lenz, James Mason, Patricia Neal, Anthony Quinn) qui, quant à eux, interprètent tous leurs rôles au premier degré. A chacune des appartions du nazi d’opérette, la tension dramatique d’un sujet aussi grave que la guerre est régulièrement sabordée, pour faire place à une espèce de comédie bouffonne. Il faut voir pour le croire McDowell, en tenue de cuisinier, jubiler en torturant un infortuné résistant (Michael Lonsdale) tombé entre ses mains, ou encore se réjouir, avant de violer Kay Lenz, en se déshabillant pour arborer pour tout sous-vêtement qu’un suspensoir sur lequel est dessinée une croix gammée !

Le doublage français rend tout à fait justice au film, fort heureusement, Anthony Quinn est doublé par Henri Djanik, sa voix française habituelle, tandis que Marcel Bozzuffi se double lui-même en français alors que ce n’est pas sa voix dans la version originale anglaise. Mention spéciale à Philippe Ogouz qui double Malcolm McDowell avec toute la démence débridée que demande le rôle. On regrettera à ce titre qu’Ogouz n’ait pas davantage suivi vocalement McDowell, tant cette association était satisfaisante. Le DVD contient également une courte présentation du film par Patrick Brion, guère enthousiaste concernant un film pourtant illuminé par la présence joyeusement grotesque de McDowell !

(c) La Gazette du doublage - 2015

lundi 29 décembre 2014

SORTIE EN DVD DE LA DERNIÈRE MAISON SUR LA PLAGE ET OPÉRATION GOLDMAN PAR ARTUS FILMS

Objectif cinéma et La Gazette du doublage ont le privilège d’entamer un partenariat avec l’éditeur Artus Films. En exclusivité, nous vous annonçons la sortie le 3 février 2015 en DVD, au prix de 14,90 euros, de deux films italiens de genres diamétralement opposés.
Rape and Revenge décrivant la prise d’otage par des malfrats pyschopathes d’une nonne (Florinda Bolkan) et des jeunes filles dont elle a la garde, La dernière maison sur la plage (Franco Prosperi, 1978) suit la ligne tracée par le nauséeux La dernière maison sur la gauche (Wes Craven, 1972).
Bien plus léger, Opération Goldman (Antonio Margheriti, 1966), décrivant les aventures du Lieutenant Sennet (Anthony Eisley), super-agent du Département d’État américain, inaugure une nouvelle collection Euro Spy que l’on espère riche en curiosités.

Les deux titres sont proposés en version originale italienne sous-titrée et en version française. Si le doublage du film de Prosperi contient surtout des voix anonymes, mais pourtant familières aux amateurs de films avec Edwige Fenech des années 70/80, la version française du film de Margheriti permet de reconnaître notamment la comédienne Régine Blaess sur la charmante Diana Lorys interprétant le capitaine Patricia Flanagan, experte en arts-martiaux tellement forte qu’elle n’a jamais besoin d’utiliser ses talents de combattante !

Pour lire nos critiques des DVD : La dernière maison sur la plage, et Opération Goldman.

(c) La Gazette du doublage - 2014

dimanche 15 juin 2014

COLLECTION CINÉ FUMETTI CHEZ ARTUS FILMS

Le 1er juillet 2014, Artus Films sort en DVD une collection de films italiens inspirés des fumetti, ces bandes-dessinées bon marché que l’on trouvait dans les kiosques à journaux. Chaque DVD contient la version originale italienne sous-titrée et la version française, ainsi que des suppléments (entretiens, bandes-annonces).

Au programme, Kriminal (Umberto Lenzi, 1966) et sa suite Le retour de Kriminal (Fernando Cerchio et Nando Cicero, 1968), racontant les aventures d’un voleur déguisé en squelette, marchant sur les brisées du superbandit Diabolik, immortalisé à l'écran par John Phillip Law.

Ensuite, Superargo contre Diabolikus (Nick Nostro, 1966), dans lequel un héros masqué, guère éloigné du catcheur cagoulé mexicain Santo, lutte contre le génie du mal Diabolikus.

Enfin, Satanik (Piero Vivarelli, 1968) suit les méfaits de Satanik, une femme défigurée qui, après l’injection d’un sérum, retrouve la beauté et se transforme en femme fatale.

S’agissant des différents doublages, ils sont tous d’époque. On remarque un changement de voix important s’opérant entre Kriminal et sa suite, certainement dus à des studios de doublage différents selon les longs-métrages. Kriminal (Glenn Saxson) est doublé par Hubert Noël seulement dans le 1, tandis que l’inspecteur Milton (Andrea Bosic) a la voix de Michel Gudin dans les 2 !

La version française de Superargo vaut son pesant de cacahuètes, puisque le héros masqué (Giovanni Cianfriglia) est doublé par nul autre que Gérard Hernandez, l’interprète de Raymond le retraité irascible dans la série Scènes de ménages !

Nous n’avons pas acquis le DVD de Satanik, mais à l’écoute de la bande-annonce, on reconnaît les voix connues de Jacques Thébault, Roger Rudel, Raymond Loyer et Jean Violette.

(c) La Gazette du doublage - 2014