Prenez un très grand acteur et un très petit metteur en scène, vous obtiendrez un très mauvais film très bien joué. Quoi dire d'autre de cet énième naveton du bourrin Schumacher qui nous ressert La Malédiction version 2/3 = 0,666 ? Que le scénario, pathétique, exclut tout frisson même furtif (ce qui, pour un thriller horrifique, s'avère assez gênant), que la mise en scène (?), alternant des imageries laides et ringardes censées permettre au spectateur distrait de distinguer présent et passé, a autant de punch qu'une série télé bavaroise, que le salmigondis psychanalytico-mystique faisant office de trame narrative aurait tendance à nous gondoler le diaphragme... Reste deux trois scènes rigolotes (oui, rigolotes) avec le "chien gardien des morts" (pas du tout effrayant, plutôt bonasse) et quelques cameos dont l'épatant Ed Lauter en curé sentencieux. Peut-être Jim Carrey devrait-il choisir ses rôles avec plus de sagacité, car depuis quelque temps (Eternal sunshine etc., Braqueurs amateurs & C°), ça n'est pas joli joli.