On peine pour Hugh & Drew, parce qu'après tout ils sont très bien, chacun dans son créneau : elle trognonne gentillette, lui mignon tristounet, face aux misères du monde hollywoodien. Leurs fans respectifs (qui sont nombreux), voire intersectifs (j'en fais partie), en écrasent, du chagrin bon marché. Seulement voilà (comme dirait l'autre), dans la vie y'a la pleurnichade mais y'a aussi l'art, et là d'art, que pouic... Argument ridicule, rebondissements narcoleptiques, filmage frontalement indigent, musique mégagnagna - Marc Lawrence, scénariste (?) et réalisateur (re-?) de piteuses bullockeries (les deux Miss Détective/Miss FBI, L'Amour sans préavis), se surpasse dans l'inanité filmique pour atrophiés du bulbe. Remboursez !