vendredi 27 février 2009

FESTIVAL DE BRIVE du 1er au 6 Avril !!!

La programmation est tombée ! Elle ne laisse pas indifférent. Il semble que l'unique festival européen de moyen métrage soit en train de prendre son rythme de croisière. Sun glasses, tequila, Busby Berkeley : direction l’Acapulco Corrézien au rythme d’un ukulélé inspiré ; exit Nat King Kohl, cette année le fiévreux Christophe prendra, tel le capitaine Stubing gouvernant le Pacific Princess, la tête du jury. Dirigeant sa flotte éclairée à travers la houle Briviste, l’homme qui a « crié sur la plage » nous gratifiera d’une sélection de films de chevet. Aussi sur votre gauche trouverez-vous un cycle Tod Browning, un hommage à Luis Bunuel. Sur votre droite une thématique érotique comportant de nombreux films étranges. Malades, radicaux ou tout simplement poétique.

Bains de foule. Tapis rouge. Notre Gopher cinéphile s’éloigne un moment de son transat multicolore, pour redevenir Sebastien Bailly, programmateur, délégué général et répondre à nos questions autour d’ « una Pina Colada muy fresca »
:

Pourquoi Christophe? Est-il cinéphile?

Sébastien Bailly: Nous souhaitons ouvrir le festival à des personnalités du cinéma ou des cinéphiles. D'abord nous aimons énormément son travail, sa sensibilité et la façon dont il parle des films, avec son langage à lui, plein de poésie, de douceur. Christophe est un vrai cinéphile, un amoureux du cinéma, et même un collectionneur de films. Son travail en témoigne à travers les références que l'on peut retrouver dans ses chansons, et d'ailleurs il dit lui même que chacun de ses albums sont composés comme des films. C'est donc avec un grand plaisir que nous l'accueilleront pour cette carte blanche qui sera composée de films dans lesquels la femme est centrale, dans lesquels elle est l’héroïne magnifiée tantôt dans la liberté, dans ce qu’elle inspire, dans ce qu’elle offre.
La présentation des films par Christophe et la rencontre avec le public sera à n’en pas douter un des moments forts de cette édition.

Avec une thématique Browning, Bunuel, Erotique, Lars von Trier, le festival se place dans une ligne éditoriale très cinéphile. Peux tu nous parler de la théma Erotique co-optée avec CinéCinéma?

S. B: Nous avons toujours privilégié les auteurs, des plus connus (Jean Renoir, Maurice Pialat) à d’autres plus méconnus, mal-connus (Chris Marker, Bill Douglas ou Tod Browning cette année) tout en proposant des films de genre tel que des mangas, des films d’horreur, des séries... Le festival propose toujours un large éventail de la production cinématographique.
Nous comptons sur la curiosité des spectateurs, sur leur envie de découvrir des auteurs, des genres. Et on constate que cela fonctionne puisque la fréquentation est en hausse chaque année!
Cette année Tod Browning sera à l’honneur, avec Freaks bien sûr, mais aussi une sélection de films rares, peu visibles en salle et même en DVD. Pour moi c’est un peu comme si nous proposions des toiles de grand maîtres visibles seulement au Louvre et que nous les amenions à Brive, que nous les offrions au public.

La thématique érotique présentera quelques films qui nous semblent importants: Deep throat (Gorge profonde), Vixen de Russ Meyer, Venus in Furs de Maartje Seyferth et Victor E. Nieuwenhuijs , Un Chant d’amour de Jean Genet, Une Femme à sacrifier de Masaru Konuma, entre autres. Des films tantôt érotiques, tantôt plus proche du porno. Mais toujours avec un intérêt historique par rapport à la censure ou ayant une grande exigence dans la mise en scène.

Les tables rondes de Brive sont d'agréables moments. Qui est prévu cette année? Que deviennent l'enregistrement des autres années? (ne pourrait-on pas les voir sur Dailymotion?)

S. B: Nous recevons tous les réalisateurs présentant un film en compétition, c’est important de créer un lien entre le public et les auteurs, notamment en leur donnant la parole chaque jour lors de la rencontre de 19h. Les jeunes auteurs ont besoin de parler de leur travail, de rencontrer le public, d’avoir un écho de la réception de leur travail. Faire un film est un travail long, difficile et s’il n’y a pas cette rencontre à un moment il y a une frustration. À Brive nous leur offrons ce temps. Et comme nous venons d’ouvrir un espace dédié au festival sur Dailymotion nous allons mettre en ligne toutes les rencontres des années passées. Et l’ouverture de cet espace sur Dailymotion se fera cette année avec la reprise des films de la compétition francophone 2008.
Les internautes pourront voir, en plein écran, et gratuitement les films dans leur intégralité du 16 au 29 mars 2009, juste avant la nouvelle édition du festival (1er au 6 avril).
Aussi nous proposons cette année encore un dialogue entre deux cinéastes, une table ronde sur la musique au cinéma et une table ronde consacrée au passage du court au long métrage.

Un mot sur la sélection Moyen Métrage?

S. B: La sélection des films en compétition ne sera dévoilée que le 10 mars. Mais ce que je peux dire c’est que nous avons reçu plus de 300 films: fiction, documentaires, expérimentaux... Ce qui est un record!
Et allez... Une confidence, on retrouvera certains jeunes auteurs déjà présents les années précédentes aux côtés de nouveaux réalisateurs bien sûr. Mais le lien tissé avec certains auteurs va se poursuivre, dans la fidélité et l’exigence qui est la nôtre.


Nul doute qu'il faudra cette année souffrir du don d'ubiquité pour assouvir cette contagieuse maladie: la curiosité.

Erratum: On me signale que Christophe ne sera présent qu'en tant qu'invité, proposant une carte blanche, et non en tant que président du jury. Lequel non connu à ce jour.

Credit Photo: Lucie Bevilacqua

vendredi 13 février 2009

Signature - Category III par Julien Sévéon

Mardi 17 février, Hors-circuits accueille Julien Sévéon à 19h pour son livre Category III sexe, sang et politique à Hong Kong à 19h15, présentation du livre Category III, puis apéro.

Category III : classification hongkongaise équivalente à l'interdiction aux moins de 18 ans. En 1988 apparaît à Hong Kong, alors colonie britannique, un nouveau système de classification cinématographique dont le but est de permettre la distribution locale d'oeuvres étrangères au sujet et/ou au contenu jugé tendancieux (politique, art et essai). Les films les plus risqués sont alors distribués sous l'étiquette Category III, qui permet effectivement à nombre de productions, qui n'auraient autrement pu être projetées, de connaître une sortie. Rapidement, la Category III obtient des résultats inattendus avec la mise en chantier de centaines de productions locales ayant pour mot d'ordre sexe et violence : Wong Jing, Andrew Lau, Johnnie To, Herman Yau, Yon Fan... signent des oeuvres brillantes où triades, police véreuse, magie noire, femmes fatales, politique et social se mêlent livrant un éclairage unique sur la Chine et Hong Kong.

Toute l'info sur le site de Hors-circuits : http://www.horscircuits.com


HORS-CIRCUITS
Vidéoclub - Librairie
4, rue de Nemours - 75011 Paris
Tous les jours sauf dimanche de 12h30 à 20h30
Tél : 01 48 06 32 43


samedi 7 février 2009

Festival Televisuel de Luchon: exclusivité !!

C’est en écumant les nuits luchonnaises, à la recherche d’ivresse, que votre envoyé spécial est tombé sur un gros coup ! Adieu le Watergate et la double vie de Pierre Bourdieu, voici dés à présent élucidé le mystère mélancolique qui entoure un des plus singulier producteur de la scène française. Il y avait la « madeleine » de Proust, le « Rosebud » de Charles Foster Kane, voici la quête pubienne de Bertrand Burgalat !

Exclusive, cette photo datant de 1976 où le jeune Bertrand, alors à la recherche d’une identité musicale ainsi que d’une dimension masculine à son personnage, imite les idoles qui couvrent les murs de sa chambre d’adolescent. Reprenant les standards du jazz, d’Ellington à John Coltrane, « B Initals » rêve de Cerrone et Freddy Mercury. C’est grâce à Manu Lazzaro (ici à la guitare) co-gérant avec son frère de la Rotonde, petite enclave jazzistique au sein de la douce ville thermale, que nous avons pu retrouver ce document unique et mettre en lumière l’apax existentiel de celui qui a su charmer autant Alain Chamfort, Valérie Lemercier, Philippe Katerine que Alizée ou Christophe Willem.

Si vous passez à Luchon, descendez à la Rotonde, on y parle ternaire tous les vendredis soirs.