Rendez-vous était donné hier soir au cinéma l’Entrepôt (dans lequel officia Frederic Mitterand pendant une dizaine d’années), pour l’ouverture de la deuxième édition du Bioscope, le festival du cinéma Néerlandais à Paris. Initié par l’institut néerlandais, ce festival propose, sur 8 projections, de se faire un idée moins réductrice que le plat-pays-vendeur-de-tulipes-de polders-et-de-cannabis conventionnellement admis.

En cela étaient présents Rik Launspach (le sosie de Mickaël Madsen) et Marjolein Beumer, scénaristes de ce film d’ouverture : De Storm (2009), film catastrophe sur la tragique tempête qui frappa la région du Zeland en 1953, et qui est un des grands succès du box office locale.

Selon certains de mes informateurs (Christophe Lemaire), il serait bon d’assister la semaine prochaine à Spoorloos (L’homme qui voulait savoir) de Georges Sluizer, datant de 1988, d’autant plus que Johanna Ter Steege (débutant dans ce film, avant de devenir l’égérie Garrelienne que l'on sait) marraine de l’événement, viendra nous présenter cet étrange Last Conversation de Noud Heerkens (2009) qui vit s’équiper une voiture de 25 caméras pour capter une rupture relationnelle. Le tournage le plus court de l’histoire du cinéma puisqu’il ne prit que 150 minutes, soit 2 fois la durée du film. Tour de force pour l’actrice, qui mérite sûrement la fascination que lui portait un inconnu, humble cinéphile : Stanley Kubrick.

Rendez vous Mardi 9 Mars pour Last Conversation 19h50 & Spoorloos 21h50 au cinéma l'Entrepôt. Paris 14éme.