C’est ainsi que ça se joue. Et c’est ainsi que Frédéric Bénudis se voit confier la réalisation d’un programme pour Canal+ : CLIP, PUB, CINÉ : LA NOUVELLE VAGUE. Malgré, on le voit, un besoin marketing du groupe de donner dans la Tag Line (on nous fait une énième fois le coup de la Nouvelle Vague) et de rapprocher des générations qui ne se fréquentent pas forcément, on peut effectivement observer une inventivité visuelle commune et forte chez différents réalisateurs venus du Comercial.

Frédéric Bénudis, le Monsieur Cinéma/ Montée des marches de Canal, avant que la chaîne ne débauche Laurent Weil, est parti du constat : "qu'il y a aujourd'hui dans le cinéma toute une génération issue du clip; l'intérêt était de comprendre pourquoi?" "Que ce soit Zack Snyder, un vrai cinéphile (300 & The Watchmen), Mark Romanek (Photo Obsession), Tony Kaye, réalisateur de American History X, très "in your face", ou les français Michel Gondry et Romain Gavras, d'être passé par le clip leur a permis de rassurer les producteurs; on a la preuve qu'ils peuvent filmer les choses, pour eux c'est une manière de s'emparer d'une caméra, de gérer une équipe, de parler avec la déco."

Par ailleurs co-scénariste de JCVD (pépite imparfaite possédant cependant assez d'idées pour permettre de se démarquer d'une production aride et coincée) poursuit d'un oeil averti : "la pub est une école comme une autre, on y expérimente, on poursuit sa formation; là où Tony Scott nous donne mal à la tête, David Fincher lui ne retient que ce qu'il y a de bon à prendre."

Bien ficelé, aussi efficace dans l’habillage que dans le montage, ce documentaire permet, par clin d'œil, d'agiter avec ce qu'il faut d'irrévérence un peu de la vase dans laquelle se confortent certaines chapelles, jusqu'à devenir strate parmi les strates ou maître de conférence à la Sorbonne.

DANS LA PEAU DE JOHN MALKOVICH, I’M HERE, AMERICAN HISTORY X.. c'est à partir 5 Juin sur canal+, présenté par Mouloud Achour.