Nicolas Klotz était invité aux rencontres Enfants de Cinéma qui se tenaient à Amiens du 18 au 20 octobre. Cinéaste militant, il organise en balieue parisienne avec l'ACRIF une série de rencontres avec le public autour de son film en cours. Il témoigna vendredi de cette expérience et prit position lors d'une table ronde passionnante autour de l'exploitation cinématographique. "Aller au cinéma une fois que le film est fini n'a pas grand sens. (...) L'important dans nos sociétés riches c'est d'activer le désir.(...) La salle de cinéma est un lieu fondamental. C'est aussi un lieu d'Histoire. Ce n'est pas parce que l'on vit une révolution technologique que l'Histoire est finie."