GENERIQUE
INVASION de Hugo Santiago
.......................................................................................................



FICHE TECHNIQUE
.......................................................................................................

Réalisateur Hugo Santiago
Sujet original Jorge Luis Borges et Adolfo Bioy Casares
Scénario Jorge Luis Borges et Hugo Santiago
Directeur de la photo Ricardo Aronovich
Adjoint à la photo Adelqui Camuso
Cadreur Enrique Filipelli
Montage Oscar Montauti
Assistant montage Alberto Yaccelini
Musique et son Edgardo Canton
Musique Milonga de Manuel Flores Anibal Troilo sur un poème de Jorge Luis Borges
Chef décor et costumes Leal Rey
Carte de Aquilea Hugo Scornik
Premier assistant Esteban Etcheverrito
Directeur de production Luis Oscar Giudici
Chef de production Arnoldo Limansky
Producteur délégué Hugo Santiago
Production Proartel (Argentine)
Distribution Boomerang Productions
Image Noir et Blanc
Pays Argentine
Année 1969
Durée 2h08
Sortie France 9 octobre 2002

 

FICHE ARTISTIQUE
.......................................................................................................

Julian Herrera Lautaro Murua
Irene Olga Zubarry
Don Porfirio Juan Carlos Paz
Irala Martin Adjemian
Lebendiger Daniel Fernandez
Silva Roberto Villanueva
Chef du groupe du Sud Oscar "Lito" Cruz
Julio Vildrac Jorge Cano
Cachorro Ricardo Ormellos
Moon Leal Rey
Un envahisseur Horacio Nicolai
Chef du groupe envahisseur Juan Carlos Galvan
Autre chef envahisseur Aldo Mayo
La vieille servante Hedy Krilla
La femme du restaurant Claudia Sanchez
Membre du groupe du Sud Edgardo Lusi
Envahiseurs de líîle Aldo Barbero, Raul del Valle
Miguel Luis M de la Cuesta
La fille du puma Maria de los Angeles Medrano
Le vieux du café Bernardino Ropero
Amie de Lebendiger Norma Hummel
Cesario Rafael Salvatore
Chauffeur infiltré Hugo Santiago
Líhomme du tir à blanc Ricardo Aronovich


A SAVOIR
.......................................................................................................

Copie établie díaprès un négatif restauré, suite au vol du Laboratoire Alex de Buenos Aires, en 1978 pendant la dictature militaire de 8 des 12 bobines du négatif original.