Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

ALEJANDRO
GONZALEZ INARRITU

Réalisateur
Par Aurélien G.


COUP DE POING

Ses Amours chiennes l’avait révélé. 21 grammes bouleversa les consciences. Le cinéaste mexicain est déjà une tête d’affiche. Au sommet de son art ?



2000. Un coup d’éclat. Ou plutôt un coup de poignard. Un cinéaste mexicain jusqu’alors inconnu va faire une entrée fracassante dans le septième art. Son nom : Alejandro González Iñárritu. Un film, un seul, va le propulser tout en haut. Après avoir entraîné une controverse au Royaume-Uni, où il fut un temps question de le censurer, Amours Chiennes, expérience initiatique de son auteur, sera acclamé par toute la planète.

Il recevra le prix de la Semaine de la Critique à Cannes, une nomination pour l’Oscar du Meilleur Film étranger. Et au Mexique, son pays d’origine, personnage à part entière au cœur de l’action, des récompenses comme s’il en pleuvait. Le New York Times le présentera comme « le film Sud Américain le plus ambitieux et éblouissant de ces trente dernières années ».

DYNAMIQUE

Pour un coup d’essai, c’est un coup de maître. Mais c’est avant tout une surprise, sur le fond comme sur la forme. On peut parler sans hésiter d’un projet de longue haleine. Trois ans de travail et trente-six scénarios seront nécessaires pour le mettre sur pied. Le résultat : un film explosif, violent de réalisme, comme l’a voulu son auteur : « Guillermo Arriaga, (NDLR : le scénariste), et moi avons cherché à capturer l’intensité, le rythme, le climat électrique qui règnent à Mexico. » C’est réussi.

Premier long métrage pour le réalisateur, comme pour ses acteurs, méconnus et pour la plupart issus du théâtre, « pour rendre l’histoire plus crédible » (2) , Amours chiennes retrace parallèlement trois histoires qu’une tragédie va réunir. L’énergie qui s’en dégage est saisissante. Sans répit pour la chronologique des évènements, les bribes de film, les séquences se mêlent et se rejoignent avec subtilité. Iñárritu : « c’était comme un jeu de domino. Chacune de ces trois histoires est bâtie et filmée d’une façon différente. Le rythme est déterminé par la nature des personnages ».