Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

RAMBO
de Ted Kotcheff
Par Gilles VISY,
de l’Université de Limoges

SYNOPSIS : John Rambo est un héros de la Guerre du Vietnam errant de ville en ville, à la recherche de ses anciens compagnons d’armes. Alors qu’il s’apprête à traverser une petite ville pour s’y restaurer, le sheriff Will Teasle l’arrête pour vagabondage. Emprisonné et maltraité par des policiers abusifs, Rambo devient fou furieux et s’enfuit dans les bois après avoir blessé de nombreux agents. Traqué comme une bête, l’ex-soldat est contraint de tuer un policier en légitime défense. Dès lors, la police locale et la garde nationale déploient des moyens considérables pour retrouver le fugitif. Le Colonel Trautman, son mentor, intervient et essaie de dissuader les deux camps de s’entre-tuer pendant que Rambo, acculé et blessé, rentre en guerre contre les autorités...


MYTHE ET BLESSURE DU SUPER HEROS MARGINAL

Introduction

Comment définir et juxtaposer deux termes en apparence antithétiques que sont le héros et le marginal ? La réunion thématique présente une problématique car le héros appartient au groupe tandis que le marginal reste un électron libre. Le premier est du côté de l’ordre et des valeurs morales, alors que le second représente le terreau du désordre et d’une certaine forme d’immoralité.

Néanmoins, il ne peut y avoir de société sans héros et sans marginal. Ce dernier entretient la conscience de la bonne morale et légitime la société. Il n’y a de société que s’il existe une limite, voire une marge qui la définit : « c’est en faisant admettre au plus grand nombre la distance entre l’ordre héroïque et l’ordre marginal qu’une société assoit et légitime sa domination. En revanche, c’est lorsqu’une contamination de l’un par l’autre devient envisageable que l’ordre vacille. » (1)

Ajoutons le préfixe de renforcement super à la notion de héros pour que celui-ci accomplisse des actions extraordinaires dans un cadre sociétal ordinaire ou non. Rambo, surhomme et marginal, ne rentre pas dans la tradition des Comics (2). Ses exploits ne relèvent pas du merveilleux, ils sont à la lisière des possibilités humaines. Cependant, il intègre la catégorie du super héros tout en restant en marge de la société en raison de sa conduite vagabonde. Le Septième Art « façonne sa créature, transformiste et éprise de dualité, née du spectre lumineux, phénomène cinétique qui le rapproche du discours fantastique et donc par conséquent de l’exception. » (3)