Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

RENCONTRES
CINESONG 2004
CULTURE CLIP
ET COURT METRAGE
MUSICAL

Compte-rendu
Par Nicolas MATHIEU

QUAND LA MUSIQUE FAIT SON CINEMA

La toute jeune association Cinésong organisait en octobre 2004 des rencontres autour des noces inévitables de la musique et de l’image. Panorama de ces quelques jours de chassés-croisés entre la mineur et art majeur.



« Divertissement d’hilote » décrétait Duhamel alors que le cinéma faisait ses premiers pas. « Ceci n’est pas de la musique » estimèrent ceux qui au départ conspuaient le Jazz, le Rap puis la Techno. Autre objet dont les velléités artistiques sont encore en but au plus flagrant mépris : le clip. Sa grande faute : il flatte, séduit, hypnotise, le tout à des fins purement mercantiles. Circonstance aggravante : l’infâme fraie avec la TV. Aussi, venus de l’université, de la presse, du monde du cinéma, les oukases pleuvent. Et si ce n’est quelques rescapés tels Spike Jonze (Dans la peau de John Malkovitch) ou Michel Gondry (Eternal Sunshine...), il est bien difficile pour les réalisateurs « compromis » par cette industrie de passer au sacro-saint long métrage.

Anne Grange, ex-chercheuse à Paris-X, programmatrice, agent artistique et productrice, ne l’entend pas de cette oreille. Cette passionnée de musique balaie les a priori et après avoir créé son association en 2003, commence à se pencher sérieusement sur la question. C’est donc à une entreprise naissante que l’on assiste. Et ces premières Rencontres Cinésong sont venus témoigner des gains obtenus, des découvertes en germe, des pans qui venaient d’être défrichés.

Cinq jours au programme copieux, suivant deux axes majeurs

D’une part la généalogie. Plongée en eaux troubles à la recherche des ancêtres oubliés. Furent exhumés pour nous une série de courts métrages musicaux signés (excusez du peu) Jean Epstein, Marcel L’Herbier, Germaine Dulac, Nicolas Kirsanoff. Toute l’avant-garde des années 30 en somme. Voici pour le brevet de respectabilité. L’impétueux Monsieur Clip a les racines les meilleures, une ascendance irréprochable, ses contempteurs iront lui chercher noises ailleurs.