Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

SERGE BROMBERG
Producteur, animateur
& directeur de festival
Propos recueillis à Paris
le 16 décembre 2004
Par François JUSTAMAND

Serge Bromberg est le nouveau « Monsieur Cinéma », plutôt porté sur les perles rares du cinéma classique. Ce grand cinéphile a de multiples casquettes (diplômé de l’Ecole supérieure de commerce de Paris [ESCP], directeur artistique du Festival international du film d’animation d’Annecy, responsable de la Collection de DVD " Cinéma Muet " pour Arte, animateur de télévision...), toutes au service de sa passion : restaurer et promouvoir les films oubliés, ceux de Méliès, des grands comiques du burlesque, etc.

Cet homme, passionné et passionnant, nous reçoit entre deux visionnages, au milieu de centaines de bobines, dans les locaux de sa société, Lobster Films, qui fête ses 20 ans en juin 2005.

Entretien avec un « Cinglé du cinéma ». Moteur !



Objectif Cinéma : Vous êtes un chef d’entreprise mais avant tout un cinéphile. Comment vous est venu cette passion du cinéma, et en particulier des films anciens ?

Serge Bromberg : A l’âge de 9 ans, à l’époque où il n’y avait pas de magnétoscopes, mon père m’a offert un projecteur super 8 avec une bobine. Ce film, c’était Charlot au Music-Hall. Je l’ai passé et j’ai trouvé ça tellement formidable que je me suis dit : « Voilà ce que je veux faire plus tard : du cinéma, mais du cinéma classique ! » Car ce qui m’a vraiment passionné dès le départ a été de retrouver les vieilles bobines oubliées ou perdues, et remettre en lumière ces images perdues, ces images qui n’existent plus.

Objectif Cinéma : Quelle a été votre formation et votre parcours professionnel ?

Serge Bromberg : Cancre puis premier de la classe (parce que cancre, à la fin, c’était lassant). J’ai fait l’Ecole supérieure de commerce de Paris, dont je suis sorti auréolé de gloire mais surtout toujours amoureux de cinématographe. Je n’avais pas réussi à me débarrasser de cette passion et du coup, j’ai tout de suite créé Lobster, même si j’ai aussi travaillé, entre-temps, dans des petites et des grandes entreprises.