Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

L’IDÉE
Une étape primordiale
pour le scénariste
Par Caroline DE KERGARIOU, scénariste de télévision et
membre fondateur de
l’Union des Scénaristes.

Au début était le Verbe, nous dit la Bible. En tout cas pas pour le scénariste. Car s’il est en train d’écrire, donc de formuler sa pensée en mots, cela veut dire qu’une étape primordiale a déjà été franchie : il a trouvé l’Idée !



L’Idée, ce n’est ni l’histoire, ni le personnage principal, ni le contexte. Ce peut être un mélange de tout cela, ou seulement un embryon de situation. S’il est difficile d’être plus précis, c’est qu’une idée ne s’énonce pas en mots, c’est une graine, un spore qui contient tout en germe et ne demande qu’à éclore. A partir de ce moment va intervenir le travail, le vrai, celui qui fait souffrir et transpirer, l’énonciation, la verbalisation, la mise en mots nécessaire pour communiquer l’Idée aux autres. Quand Michael Crichton eut l’idée de cloner des dinosaures plutôt que des vaches, et que sa culture américaine lui eut soufflé d’en tirer de l’argent plutôt que de les étudier scientifiquement, toute l’histoire de Jurassic Park était là. Pour obtenir le roman, puis le film, ne restait à Crichton qu’à tirer les conséquences logiques de son postulat.

Il y a deux sortes d’idées, la géniale et la banale. Celle-ci, nous en reparlerons. D’une part elle représente 99% du total de toutes les idées conçues, d’autre part elle intervient souvent en réponse à une commande. C’est dire si elle est familière au scénariste de télévision ou au spectateur de cinéma. Car il est surprenant de constater, en feuilletant un dictionnaire du cinéma, le nombre de films, même de grands films qui sont nés à partir d’une amorce qu’on peut à peine appeler une idée. L’homme qui revient dans son bled natal régler de vieux comptes (Le Train sifflera trois fois), celui qui, entraîné malgré lui dans une cavale, va rencontrer des gens susceptibles de révéler sa personnalité profonde (Jeune et innocent, La Mort aux Trousses, After Hours), la femme contrainte de se battre contre la terre entière pour sauver son couple, sa famille, sa maison (Autant en emporte le vent)... toutes ces situations ont donné lieu aux plus grands films de l’histoire du cinéma et sont pourtant d’une rare banalité. Mais elles autorisent toutes les variations...